L'Inde veut séduire les pays africains

 |   |  238  mots
Il n'y a pas que la Chine à lorgner le marché africain. Pour l'Inde, le développement des relations avec le continent noir est aussi une priorité stratégique. La grande puissance asiatique y voit une source de matières premières et de pétrole dont elle a bien besoin. Cette semaine, plusieurs dizaines de ministres africains sont venues à New Delhi pour assister à un « conclave » Inde-Afrique. Doubler les échangesLe ministre des Affaires étrangères, Pranab Mukherjee, y a affirmé que les échanges entre son pays et le continent africain vont doubler dans les cinq prochaines années, passant à 70 milliards de dollars. En 2001, ces échanges n'étaient que de 3 milliards de dollars.New Delhi, qui appuie son offensive de charme sur la présence en Afrique d'une importante diaspora indienne, mène une politique très pragmatique visant à répondre aux besoins ressentis en Afrique au plus près du terrain. Une démarche que l'on oppose volontiers au sein de l'administration indienne à la politique de grands projets industriels menée par le rival chinois? Exemple : le Pan-African e-Network Project, inauguré en février, qui repose sur la mise en place d'une liaison par satellite entre les centres universitaires et les hôpitaux de pointe d'Inde et, dans un premier temps, de 11 pays africains. Objectif : faire profiter ces derniers de l'avance indienne via des services de télémédecine et télééducation.Patrick de Jacquelot, à New Delh

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :