Opel  : une décision à hauts risques

 |   |  325  mots
utomobileLe gouvernement allemand devait sceller hier soir le sort d'Opel. Les représentants des pouvoirs publics et des Länder concernés, des négociateurs de General Motors, maison mère d'Opel, et du ministère américain du Trésor devaient se retrouver à la chancellerie à 19 heures GMT pour un sommet jugé crucial. Les trois candidats à la reprise, l'équipementier canadien Magna, l'italien Fiat et le fonds américain, Ripplewood, devaient participer en partie à cette réunion. Le chinois BAIC a aussi manifesté son intérêt pour Opel, mais n'a pas déposé d'offre officiellement, selon le ministère de l'Économie. Au sortir de la réunion, le gouvernement penchait pour Fiat et Magna.D'après une évaluation réalisée par les experts du gouvernement et citée par la presse, le montage financier de Magna, appuyé par la banque russe Sberbank et le constructeur également russe GAZ, serait à hauts risques. Car l'équipementier canadien, qui fait figure de favori, n'apporterait pas de véritables capitaux propres. Inquiétant, alors que Berlin doit risquer 5 à 6 milliards d'euros de garanties publiques. « Il est dans l'intérêt d'Opel et du contribuable que les négociations puissent continuer avec plusieurs candidats concurrents », expliquait, hier, le porte-parole du gouvernement, Ulrich Wilhelm.50.000 emplois concernésGM, qui pourrait garder 35 % d'Opel, a toutefois ouvert hier la voie à une séparation avec sa filiale allemande (depuis quatre-vingts ans), en lui transférant ses usines et ses brevets en Europe. Au total, plus de 50.000 emplois sont concernés par cette opération, dont la moitié en Allemagne.La façon dont Berlin traite le dossier, en plaidant exclusivement pour la sauvegarde des emplois outre-Rhin, provoque une levée de boucliers en Europe. La Belgique, qui abrite l'usine GM d'Anvers laquelle risque d'être sacrifiée, a ainsi critiqué l'implication du seul gouvernement allemand dans les négociations. A.-G. V.l'équipementier canadien Magna n'apporterait pas de véritables capitaux propres.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :