Sofinco et Finaref donnent naissance à un géant du crédit à la consommation

fusionOn attendait le mou­vement depuis long­temps : les deux filiales du Crédit Agricolegricole dans le crédit à la consommation, Sofinco et Finaref, ont annoncé hier leur mariage à leur comité d'entreprise respectif. Le nouvel ensemble (qui inclut une partie des encours des réseaux de la Banque verte et de LCL) se revendique comme le « nouveau leader en France » dans ce métier avec 20 % de part de marché sur la production de crédits en 2008. Il se place aussi parmi les premiers en Europe, avec 26 millions de clients et 71,2 milliards d'euros d'encours. Les deux marques, qui continueront d'exister auprès des consommateurs, seront regroupées sous l'ombrelle du nouveau pôle de la Banque verte, Crédit Agricolegricole Consumer Finance. Une structure qui abritera également l'ensemble des réseaux internationaux des deux filiales, lesquels représentent 60 % des encours de l'ensemble.Cette forte présence à l'international fait peser les synergies du rapprochement sur l'Hexagone, au moins en termes d'emplois. Ainsi, pour les 4.041 personnes qui travaillent aujourd'hui dans les deux entreprises, 199 postes seront supprimés, uniquement en France. charges réduitesEn effet, depuis l'acquisition de Finaref par la Banque verte en 2003 (définitivement complétée en 2005), les deux entités se sont réparti la présence dans les 18 pays d'Europe, évitant ainsi systématiquement les doublons. C'est donc en France que les charges devront être réduites, notamment au niveau des fonctions centrales. Néanmoins, les établissements précisent que ces départs se feront uniquement sur la base du volontariat. Des préretraites pour les plus de 57 ans, des mobilités internes ou externes seront proposées. Au total, les économies de charges prévues représentent 60 millions d'euros, tandis que les effets positifs sur les revenus, du fait notamment du développement des ventes croisées, s'élèvent à 15 millions d'euros. L'effet de l'ensemble de ces synergies est attendu pour 2012. Quant à la gouvernance, elle ne devrait pas changer, les deux entreprises ayant, depuis l'été dernier, le même président, Jérôme Brunel, et la même directrice générale, Marie-Hélène Meunier.La fusion des deux sociétés ne repose par sur une logique de poids (avec 65,6 milliards d'encours, Sofinco pèse presque 12 fois Finaref), mais sur la complémentarité : Sofinco fait de la vente directe via ses propres canaux ou sur le lieu de vente, et gère le crédit à la consommation des réseaux de Crédit Agricolegricole et LCL, tandis que Finaref, outre une activité en direct de crédit à la consommation, se présente comme le « leader » de la carte privative en France, et spécialiste de l'assurance sur l'achat de biens d'équipement. Cette fusion s'inscrit surtout dans un secteur qui souffre depuis le début de la crise, et plus particulièrement depuis qu'elle est devenue une crise économique. La récession et la hausse du taux de chômage dans tous les pays d'Europe pèsent sur la production nouvelle mais, surtout, font exploser le coût du risque.Une fois les avis rendus par les comités d'entreprise, la fusion juridique est envisagée au premier trimestre 2010 avec effet rétroactif au 1er janvier prochain.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.