L'avenir de l'IranAprès la main tendue de Barack Obama à Téh...

 |   |  640  mots
L'avenir de l'IranAprès la main tendue de Barack Obama à Téhéran, la présidentielle du 12 juin replace l'Iran au c?ur de l'actualité mondiale. Pour en mesurer les enjeux, le livre d'Ardavan Amir-Aslani, un avocat d'affaires basé à Paris et d'origine iranienne, tient de la solide synthèse et? du rêve. Le lecteur y trouvera des clés pour décrypter un pays complexe. Le chapitre consacré aux leviers de pouvoir est à son image, aussi « persan que florentin » : entre le président élu, Mahmoud Ahmadinejad, l'ayatollah Ali Khamenei, le guide suprême nommé à vie, et le modéré Rafsandjani, à la tête du « Conseil du discernement », garant des grandes orientations économiques, se joue un jeu subtil et ambigu. L'ouverture pourra-t-elle y trouver son compte alors que les Iraniens sont las des difficultés économiques et y aspirent ? Là débute la part du rêve, car l'auteur veut y croire. Comme il veut croire à ce « retour de la Perse » qui en fera le leader et le stabilisateur d'une région menacée de convulsions, du Proche-Orient au Pakistan. C'est à cette aune qu'il faut lire les chapitres consacrés au dossier nucléaire de l'Iran et à son formidable potentiel énergétique. Dans ce contexte tendu, la réélection d'Ahmadinejad est-elle possible ? L'auteur ne se prononce pas. Mais souligne que son principal atout est d'avoir rendu au peuple iranien sa fierté nationale... F. C.« Iran, le retour de la Perse », par Ardavan Amir-Aslani. Éditions Jean Piccollec (407 pages, 24 euros).L'art du mensonge économiqueEn matière de politique économique, les effets d'annonce apparaissent souvent comme des annonces suivies d'effets très nuancés. L'économie et la pseudologie, ou l'art de raconter des « bobards », semblent alors être, à la lecture de cet ouvrage, deux disciplines que nos gouvernants ont encore du mal à distinguer. Les deux auteurs, journalistes à « Marianne » et au « JDD », montrent ainsi que, contrairement aux déclarations sur la loi Tepa de 2007, l'impact de la défiscalisation des heures supplémentaires se révèle très limité, et potentiellement néfaste pour l'emploi. Au-delà de mesures d'inspiration plus idéologique qu'économique, les auteurs brocardent les slogans de la pensée unique dominant le débat public, pointant entre autres le mythe des offres d'emploi non satisfaites, la fiction des gisements de croissance dans les services à la personne, les fausses raisons pour privatiser les entreprises, ou le mirage des partenariats public-privé? Pour prospérer, ces mensonges supposent cependant un public crédule. Contre la puissance de communication des lobbies économiques et des autorités politiques, le livre plaide pour un retour au journalisme d'investigation, une vigilance accrue des médias, et une presse qui ne sacrifie pas au court-termisme de l'actualité l'analyse des données économiques sur la durée. V. C.« Les Bobards économiques », de Nicolas Prissette et Hervé Nathan. Hachette Littératures (200 pages, 15,90 euros).Des X en stockPendant cinq semaines, trois années durant, « La Tribune » a publié, dans une collaboration inédite avec le Centre de recherche en gestion de l'École polytechnique et le cabinet de consultants BearingPoint, une série d'articles intitulée « le meilleur de la stratégie et du management ». En est issu un livre publié ce mois-ci qui recense l'ensemble de la série, avec pour fil rouge celui d'un monde en plein bouleversement. Où se situent les nouvelles frontières entre mondialisation et monde virtuel ? Comment dynamiser son capital de créativité et d'innovation, pierre angulaire de la croissance ? Illustré d'exemples sectoriels précis, l'ouvrage est à la pointe de l'actualité managériale avec l'originalité de marier deux cultures, celle des chercheurs de l'X et celle des consultants, autrement dit d'associer le regard théorique et l'application pratique. P. M.« Le Meilleur de la stratégie et du management », sous la direction de Pierre-Jean Benghozi et Jean-Michel Huet, Pearson Village Mondial (279 pages, 25 euros).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :