Pas de solution miracle pour la télévision sur téléphone mobile

3 mn

télévisionLe moment de vérité approche pour la télévision mobile personnelle (TMP). Le rapport sur le sujet, qui devait être rendu avant fin avril, devrait être finalement remis aujourd'hui à Matignon par la secrétaire d'État à l'Économie numérique, Nathalie Kosciusko-Morizet (NKM). Il est issu de la mission conduite par le cabinet de NKM et le producteur Cyril Viguier, missionné fin février.Le rapport ne devrait pas être rendu public. Mais, selon des sources industrielles, il n'entrevoit pas de lancement de la TMP avant début 2011, au plus tôt. Il ne propose aucune solution miracle, mais se contente d'étudier deux options. La première : un financement de la TMP par les opérateurs mobiles (voir « La Tribune » du 5 mai). C'est l'option que privilégie le rapport, qui souligne toutefois qu'aucun opérateur mobile ne veut s'engager. Dès lors, le rapport estime qu'attribuer les fréquences de la TMP directement aux opérateurs mobiles (au lieu des chaînes) ne changerait pas grand-chose à l'impasse actuelle.besoin des aides de l'étatLe rapport souligne que seule une poignée d'acteurs se disent prêts à financer la TMP : NextRadioTV, Canal Plus et TDF. Mais pas tout seuls. NextRadioTV demande un « soutien financier de l'État », moyen du grand emprunt national annoncé par Nicolas Sarkozy. De son côté, Canal Plus propose d'instaurer une taxe sur tous les mobiles vendus. Quant à TDF, elle était initialement disposée à payer 20 % du réseau, mais serait prêt aujourd'hui à financer l'intégralité des premiers déploiements.Le rapport propose donc un « plan B » : un embryon de réseau serait construit par une société regroupant les acteurs prêts à financer la TMP ? essentiellement TDF, qui avait déjà proposé ce schéma en début d'année. Mais c'est un chemin semé d'embûches. D'abord, le rapport souligne que la constitution de ce noyau dur pourrait poser des problèmes de droit de la concurrence. En effet, TDF se trouverait alors à la fois diffuseur et financeur. Surtout, aucun des acteurs (opérateurs mobiles, CSA, Arcep, Autorité de la concurrence et la quasi-totalité des chaînes) ne veut laisser les clefs du projet à TDF.Une idée serait alors d'imposer de force la TMP, c'est-à-dire d'obliger par la loi tous les téléphones mobiles vendus à recevoir la TMP. Mais ce chemin paraît difficile : on voit mal Paris imposer à Apple d'introduire des puces TMP dans tous ses iPhone? Cette idée ne plaît pas non plus aux opérateurs, qui, par leurs subventions, contrôlent de facto la majorité des ventes d'appareils.Enfin, le rapport envisage aussi de changer de technologie pour passer à celle utilisée pour les satellites (DVB-SH). Il conclut que cela permettrait de réduire les coûts tout en reconnaissant que cette technologie n'est pas encore assez développée.Face à ce blocage, le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) entend siffler la fin de la récréation et demander aux seize chaînes retenues d'abattre leurs cartes. Pour cela, le gendarme de l'audiovisuel compte leur demander si elles signent ou non leur convention d'émettre, qu'il leur a envoyé il y a maintenant un an. Seuls NRJ et BFM TV (NextRadioTV) l'ont signée depuis. ultimatum« Le CSA projette de fixer une date limite pour la remise des conventions, dans la mesure où cela permet de faire avancer le sujet », explique le conseiller en charge du dossier, Emmanuel Gabla. L'ultimatum pourrait être fixé à début septembre, de quoi laisser une dernière chance aux chaînes. En effet, le CSA ? pas plus que le gouvernement ? ne veut surtout pas apparaître comme celui qui a « tu頻 le projet. Si les chaînes jettent l'éponge, le CSA ira alors demander aux candidats recalés il y a un an s'ils sont intéressés. Si ? comme c'est probable ? le CSA ne trouve pas seize volontaires, alors il débranchera le malade : l'appel à candidatures sera déclaré infructueux, et les fréquences seront affectées à d'autres usages. n

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.