« La part patronale du plan 401k de retraite pourrait être suspendue »

2 mn

john hall, responsable du département retraite internationale chez MercerLa crise remet-elle en cause le plan 401k de retraite aux États-Unis ?Les patrons s'interrogent sur leur responsabilité quant aux fonds proposés aux salariés pour investir dans ces plans. Si le choix en matière de fonds est faible, ils courent le risque de ne pas avoir les meilleurs produits de la place en termes de performances et de voir les épargnants se retourner contre eux. À l'inverse, si l'offre de produits est importante, certains proposant plus de 100 fonds, ou même la possibilité d'investir dans des actions individuelles, le salarié risque de ne pas faire la bonne sélection et, là encore, des litiges sont possibles. Par ailleurs, les employeurs pensent à réduire leur participation aux plans 401k. Leur abondement étant souvent lié aux résultats de l'entreprise, avec la crise, ils ne sont pas bons. Par conséquent, au lieu de baisser les salaires, ils pourraient diminuer leurs cotisations, voire même suspendre la totalité de leur part pour une période indéterminée. Cette tendance s'est développée ces derniers mois, notamment dans l'automobile. Pour les salariés, les patrons ne respecteraient plus leurs promesses. Ils estiment aussi être mal informés sur la manière d'utiliser ce produit, notamment en période de baisse des marchés, entraînant mécaniquement celle des plans de retraite principalement investis en fonds actions ou en titres de l'entreprise.Sa forme actuelle est-elle satisfaisante ?Seule l'administration américaine peut le faire évoluer. Or, c'est un sujet très sensible. Toutefois, quelques pistes sont à l'étude. Ainsi, les salariés réclament une garantie de leurs cotisations pour éviter de perdre de l'argent. Cela est paradoxal, puisqu'ils veulent également pouvoir gérer leur plan comme ils l'entendent, ce qui implique une prise de risque. Par ailleurs, de plus en plus de fonds à horizon, dont l'exposition action baisse avec le temps, sont placés dans ces plans. Enfin, se pose la question du versement du plan au moment du départ à la retraite : la totalité en cash ou en rente. Actuellement, il n'y a aucune obligation quant à la part de la rente, le mode typique de liquidation étant en capital, soit en totalité à l'âge de la retraite, soit de manière étalée sur plusieurs années, étalant ainsi la fiscalité. Propos recueillis par T.  S.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.