Tocqueville lâché de toutes parts

2 mn

ociété de gestionOn savait depuis plusieurs mois Tocqueville Finance à vendre, il devrait l'être d'ici la mi-juillet. Jean-Philippe Thierry, patron d'AGF-Allianz et détenteur à titre personnel de plus d'un tiers du capital, serait notamment vendeur. L'information, divulguée en fin de semaine par le site Internet Newsmanagers.com, n'a été ni démentie ni commentée par les équipes dirigeantes du gérant « value », jointes aussitôt par téléphone. Pourtant, la société de gestion indépendante, créée en 1991, devrait y perdre son indépendance capitalistique, portant un nouveau coup dur à un gérant dont les actifs ont fondu de plus de 4 milliards d'euros à 1,5 milliard et qui se retrouve bien seul. De nombreux employés ont été poussés à la sortie et l'un des principaux dirigeants, Christophe Tapia, directeur commercial puis directeur général adjoint, a quitté le navire? Comble de l'ironie, il a participé au développement d'une toute nouvelle société de gestion : Sunny Asset Management. Celle-ci est soutenue, et en partie détenue, par le capital-investisseur OTC AM, que Tocqueville a aidé à créer en 2001 et dont il détient encore aujourd'hui 15 % des parts. Signe d'un divorce ? Du côté d'OTC AM, on tente de contenir les rumeurs : « Il n'y a pas de conflit entre Tocqueville Finance et OTC AM, explique un responsable. Les relations sont excellentes. » Du côté de Tocqueville, on joue la transparence : « Nous avons travaillé ensemble depuis 2001, nos équipes commerciales assuraient la distribution des fonds d'OTC, explique Vincent Foucart, directeur général adjoint. Ayant atteint une certaine taille, OTC a voulu voler de ses propres ailes. » OTC AM, qui avait toujours confié l'intégralité de ses investissements cotés, soit plusieurs dizaines de millions d'euros, en gestion à Tocqueville, ne le fait plus. structure internalisée« Tous nos confrères confient à plusieurs gestionnaires la gestion de la partie cotée, explique un responsable d'OTC AM. Nous avons étudié cette possibilité avant de décider d'internaliser cette compétence en créant une structure faisant de l'allocation d'actifs. » Sunny AM, juridiquement créé dans les premiers jours de 2009 et agréé quelques semaines plus tard, récupère 50 millions d'euros amenés par OTC? Et recrute dans le même temps Christophe Tapia, fin connaisseur de la clientèle des conseillers financiers indépendants, clientèle majoritaire de Tocqueville et cible officielle de Sunny.De son côté, Tocqueville se développe en propre dans le capital-investissement, métier d'OTC AM, et a lancé un véhicule spécialisé, baptisé Tocqueville Investissements Privés, qui vient de faire un premier bouclage à 30 millions d'euros. De quoi signer un divorce dont le dernier acte se joue en ce moment. Il ne reste plus en effet à Tocqueville qu'à vendre les 15 % qu'il détient encore dans OTC AM. Ce qui sera fait très rapidement, avant que Tocqueville ne se vende lui-même à un nouvel actionnaire. n détenteur de plus d'un tiers du capital, Jean-Philippe Thierry serait vendeur.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.