Paris veut compter sur le marché obligataire

3 mn

Délais trop longs, documents administratifs trop lourds : Nyse-Euronext et Paris Europlace sont décidés à casser les idées reçues pour relancer un véritable marché obligataire coté à Paris. L'an passé, la place a concentré 8 milliards d'euros d'émissions privées d'entreprises, contre 19 milliards d'euros levés par les seules sociétés du CAC 40 à Luxembourg. Sur les quarante sociétés du CAC 40, trente ont des titres cotés à Luxembourg.La mauvaise réputation de Paris, difficile d'accès, est-elle toujours d'actualité ? Ou les banquiers et avocats d'affaires ont-ils quelques difficultés à rompre avec une certaine routine ? Les directives européennes ont imposé les mêmes obligations à tous, a rappelé jeudi soir, à l'occasion d'un colloque, Marie-Hélène Crétu, directrice en charge des produits de taux chez Nyse-Euronext. Surtout, les procédures françaises ont été simplifiées. Finie l'obligation de publication préalable dans les journaux officiels  de l'avis d'émission. Oubliée l'obligation de la langue française pour les documents de référence et les prospectus. Car le compartiment réservé aux professionnels pour les admissions à la cote sans offre préalable au public est aussi ouvert aux obligations. Et pour les émetteurs qui opteraient tout de même pour une offre au public, un simple résumé en français est exigé. Pour Arnaud de Bresson, secrétaire général de l'organisme de promotion Paris Europlace, Paris est bel et bien en situation de compétitivité pour développer son marché primaire.Pour accompagner ce développement, l'Autorité des marchés financiers (AMF) est prête à poursuivre l'effort. Benoît de Juvigny, son secrétaire général adjoint, s'est engagé jeudi « à proposer au collège de l'AMF, à très court terme, la suppression de la lettre de fin de travaux ». Cette attestation des commissaires aux comptes sur la vérification des prospectus n'était plus nécessaire que dans le cas des offres au public. S'agissant des offres de rachat de titres, le régulateur a indiqué que le dossier de la procédure de désintéressement des investisseurs, d'ores et déjà assouplie, pourrait être rouvert. Quant aux délais de traitement des prospectus, ils sont « assez compétitifs », avec une procédure plus rapide pour les sociétés ayant déjà émis des documents de référence. De son côté, Nyse-Euronext peut réaliser une cotation en vingt-quatre heures, une fois le feu vert de l'AMF obtenu. Pour Marie-Hélène Crétu, « les reproches en matière de délais tiennent donc davantage de la perception que d'un fait tangible ». Jean-Luc Lamarque, responsable de la syndication obligataire chez Calyon, a convenu que les réticentes à une cotation à Paris tenaient plus de l'habitude et qu'il conviendra de faire un travail de marketing.plus de transparenceTelle est bien l'intention de Nyse-Euronext pour cet été. L'entreprise de marché, qui a aussi modifié ses tarifs et attire d'ores et déjà les émissions de Veolia, d'EDF, d'Aéroports de Parise Paris ou de la Sfef, vise dans un premier temps les sociétés du SBF 120. De son côté, l'AMF s'apprête à publier une brochure sur ses procédures. L'enjeu est d'autant plus important que le marché montre des signes de redémarrage. Un phénomène structurel, selon Marie Hélène Crétu. « La crise a mis en évidence, pour les émetteurs comme les investisseurs, la nécessité de solutions permettant de négocier en toutes circonstances. » À Paris, les transactions ont progressé de 50 % depuis le début de l'année, à 8.000 transactions par jour, avec la participation des particuliers via les banques privées. Beaucoup reste à faire pour dégripper le marché secondaire, une question à laquelle s'est attelé Paris Europlace. Apporter de la transparence y contribuera. Pousser les banques menant les émissions à assurer des contrats d'animation pourrait être un autre moteur.

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.