Séoul mise sur la croissance verte

1 mn

Dans la tourmente économique qui sévit sur la planète, la Corée du Sud veut garder espoir. Contrairement aux prévisions de l'OCDE, qui tablent sur une récession de 2,2 % en 2009, « au premier trimestre, nous avons enregistré une croissance positive de 0,1 % par rapport aux trois derniers mois de 2008 », rappelle à « La Tribune » Han Seung-soo, Premier ministre sud-coréen. « Nous sommes le seul pays de l'OCDE à avoir enregistré une croissance positive au premier trimestre, insiste-t-il, et au deuxième, la croissance sera encore meilleure, grâce à ­notre plan de relance. » À l'avenir, « nous allons continuer à mener une politique d'encouragement des investissements privés », relève encore le Premier ministre. Il est vrai qu'en 2008 la croissance est tombée à 2,2 %, soit moitié moins qu'en 2007. En berne ces dernières années, les investissements étrangers sont attendus avec impatience. Ceux consacrés à la Bourse sont revenus, affirme le Premier ministre. Mais ce n'est pas encore le cas des investissements directs?trois vertus Séoul compte sur un autre atout : la croissance verte. « Le concept de croissance verte présente trois vertus : il est un moteur pour la croissance, il améliore la qualité de vie des citoyens et il conduit à être actif contre le changement climatique », analyse le Premier ministre. Un vrai virage pour ce pays, qui, depuis les années 1960, a misé sur une croissance quantitative. « Mais cela a détruit l'environnement », admet Han Seung-soo, qui prépare « un plan quinquennal de la croissance verte ». L. C.

1 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.