Hariri, de père en fils

1 mn

LibanSaad marchera donc dans les pas de Rafic. Désigné samedi dernier Premier ministre par le président Michel Sleimane, Saad Hariri, le fils de Rafic Hariri, qui avait dirigé le gouvernement libanais de 1992 à 1998, puis de 2000 à 2004 et avait été assassiné en février 2005, a déclaré vouloir former un gouvernement d'union, dans un pays partagé entre des libéraux pro-occidentaux, qui ont gagné les législatives du 7 juin dernier, et des mouvements tels que le Hezbollah chiite, pro-iranien. Le Hezbollah, qui n'avait pas apporté son soutien à Saad Hariri lors du vote de fin de semaine dernière à la Chambre en vue de la désignation du Premier ministre, s'est dit prêt à coopérer à la formation d'un gouvernement. Âgé de 39 ans, Saad Hariri n'a pas caché la complexité de sa tâche. Il a promis de lancer des consultations avec tous les groupes parlementaires pour qu'ils soient représentés dans son gouvernement. «Le destin même du pays » Mais ce n'est pas la simple formation d'un gouvernement qui est en jeu ou la distribution des portefeuilles, « c'est le destin même du pays », a-t-il déclaré. Le président Sarkozy a salué sa désignation « à l'issue du remarquable déroulement des récentes élections législatives, qui ont illustré la vigueur de la démocratie libanaise ». Saad l'homme d'affaires, dont la fortune est évaluée par « Forbes » à 1,4 milliard de dollars, n'est entré en politique qu'après l'assassinat de son père. L. J. B.

1 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.