2009, « annus horribilis » pour l'économie allemande

 |   |  247  mots
Romaric Godin,à BerlinOn savait déjà que cette année serait la pire depuis la fin de la dernière guerre mondiale pour l'économie allemande. Mais, désormais, le gouvernement fédéral lui-même accrédite un véritable scénario catastrophe. Hier, le ministre de l'Économie, Karl Theodor zu Guttenberg a confirmé que Berlin s'attendait à un recul du PIB de 6 % pour 2009. Le gouvernement tablait depuis janvier dernier sur une contraction de l'économie de 2,25 %. Mais il semble que le premier trimestre ait été un des pires de l'histoire du pays.chute des exportsL'Allemagne paie ainsi au prix fort sa forte dépendance aux exportations de biens industriels. Berlin estime à 18 % la chute des exports cette année. Hier, l'Union des producteurs de machines-outils annonçait qu'en mars les commandes à l'export avaient reculé de 32 %. Et, selon le responsable de la recherche macroéconomique chez Allianz, Rolf Schneider, la prévision gouvernementale induit « encore une forte chute de l'activité au deuxième trimestre ». Reste que la correction à la baisse des prévisions gouvernementales ne fait pas l'unanimité. D'ordinaire jugé trop optimiste, le gouvernement pourrait bien cette fois être accusé de dresser un tableau trop alarmiste. « Les données les plus récentes, notamment l'indice IFO, nous font croire que la reprise sera plus précoce que l'admet le gouvernement », estime Rolf Schneider. De son côté, Berlin ne prévoit qu'une faible reprise de 0,5 % l'an prochain et espère un retour à une croissance de 1,9 % en 2011. n

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :