La percée des ETF se confirme

Les fonds indiciels cotés ou trackers ou encore ETF ? Exchange Traded Fund, selon la terminologie employée outre-Atlantique et qui a fini par s'imposer en Europe ? confirment leur percée. En quelques années, le marché européen a fortement progressé pour représenter, selon les chiffres publiés par le bureau d'études de BGI, un encours sous gestion de 108 milliards d'euros en Europe à fin avril, contre 343 milliards aux États-Unis, terre de prédilection de ces fonds cotés.Si ce marché encore jeune ne représente que 2 % à 3 % des encours de la gestion collective en Europe, sa progression est constante et rapide. La collecte nette, qui s'était élevée à 55 milliards d'euros en 2008, en pleine tourmente boursière, a encore représenté 7,2 milliards d'euros sur les deux premiers mois de l'année contre 11,8 milliards aux fonds classiques. Des chiffres qui traduisent l'appétit des investisseurs pour ces produits financiers à la fois simples, transparents et assortis de faibles coûts.un succès grandissantLes institutionnels ont rapidement intégré les avantages des ETF, comme le note dans son étude le pôle recherche de l'Edhec. Les particuliers également. Autre signe du succès, le nombre grandissant d'émetteurs en Europe : Ils sont désormais 32 à proposer 700 produits de gestion indicielle cotés, dont 396 inscrits sur Nyse Euronext, répliquant 265 indices différents. La place boursière européenne a encore enregistré mercredi l'inscription de 14 nouveaux ETF (lire ci-contre). De son côté, BNP Paribas s'est mis en ordre de bataille pour investir massivement ce marché en rachetant à Axa IM les 50 % que la banque ne détenait pas dans EasyETF, cinquième émetteur européen. Par ailleurs, quatre banques américaines se sont alliées en avril au sein de Source, une plate-forme commune destinée à attaquer le marché européen, qu'elles considèrent très prometteur.Comme le note l'Edhec dans la troisième édition de son étude annuelle sur l'utilisation des ETF par les investisseurs institutionnels, 83 % d'entre eux (voir graphique) pensent augmenter leur allocation sur les ETF. Et s'ils n'étaient que 16 institutionnels en décembre 1997 à déclarer utiliser les fonds indiciels cotés, selon les chiffres de BGI, ils sont aujourd'hui près de 600. n

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.