Les Européens unis et ambitieux

 |   |  258  mots
à quelques semaines du bouclage au Conseil européen du paquet énergie climat, la France, qui assure actuellement la présidence de l'Union européenne, a rassemblé politiques, chercheurs et industriels autour du Plan SET (Plan stratégique européen pour les technologies énergétiques).Les objectifs de ce plan sont ambitieux : permettre à l'Europe d'atteindre ses objectifs à l'horizon 2020 (moins 20 % d'émissions de gaz à effet de serre par rapport à 1990 et 20 % d'énergies renouvelables dans la consommation finale d'énergie). Et, au-delà, placer l'industrie européenne au premier rang mondial dans la transition vers une économie bas carbone d'ici à 2050.manque de financements« Nous avons besoin de soutien pour développer en amont les nouvelles technologies, qui répondront à ces défis, a affirmé le PDG d'Alstom, Patrick Kron. Elles sont un pilier fondamental des politiques européennes dans le domaine de l'énergie et du changement climatique et sont essentielles pour que nos industriels jouent un rôle majeur demain sur le plan international. » Mais la recherche européenne reste encore très fragmentée et manque de financements. L'Alliance des instituts de recherche européens pour l'énergie, lancée lundi avec la signature par 12 organismes fondateurs d'un protocole de collaboration, vise à y remédier. à la tête d'un budget cumulé de 1,3 milliard d'euros, elle s'est fixé pour mission la mutualisation des ressources et la mise en ?uvre dès 2009 de programmes paneuropéens conjoints. En dehors des fondateurs, parmi lesquels le CEA, d'autres organismes de recherche sont invités à rejoindre l'Alliance, notamment ceux des nouveaux états membres. D. P.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :