Coup de grisou sur le Donbass

 |   |  339  mots
« Sans le Donbass, le socialisme n'aurait été qu'un v?u pieu. » La citation, inscrite sous une statue immense de Lénine, sur la place centrale de Donetsk, ne fait même plus sourire. Car aujourd'hui, la capitale de cette région houillère, située dans l'est de l'Ukraine, subit de plein fouet la crise qui a contraint le pays à demander l'aide du FMI. « Nos usines tournent à 50 % de capacit頻, déplore Vassili Arbouzov, porte-parole de l'Union industrielle du Donbass (IUD), l'un des principaux groupes métallurgiques du pays. Le malaise figure en première page de la presse locale, qui annonce des licenciements massifs dans l'industrie sidérurgique et dans les mines de charbon. « Nous sommes forcés de prendre des congés non payés », raconte un ouvrier de Donetsk. La métallurgie possède une importance stratégique pour l'Ukraine comme elle en possédait une pour l'URSS : 43 % des devises entrant dans le pays proviennent des exportations de métal. En 2007, la région du Donbass a produit 43 millions de tonnes d'acier en 2007, dont 70 % ont été exportées. Désireuses d'entretenir l'activité locale, les autorités organisent jusqu'à la fin de la semaine le premier forum annuel d'investissement de Donetsk avec la présentation de 270 projets pesant quelque 17 milliards de dollars d'investissement. Même si l'événement tombe au plus mauvais moment, Siemens, Lafarge, Imerys, Cargill et Knaupf, présents sur le forum, écartent l'idée de renoncer à leurs projets industriels dans la région. « Aidez nos clients »Principal soutien du forum, le très secret oligarque Rinat Akhmetov, qui a fait fortune dans la sidérurgie, a lancé : « Nous n'avons besoin de l'aide de personne. Ce sont nos clients qu'il faut aider ! » Unique actionnaire du holding SKM, qui pèse 10 % du PIB ukrainien, il a profité de l'occasion pour réclamer l'application de « règles justes et égales pour tous les hommes d'affaires ». Est-ce la crise aiguë touchant ses actifs métallurgiques qui pousse cet oligarque controversé à un soudain soucis d'équité ?Emmanuel Grynszpan, à Donetsk

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :