Grippe A  : premier décès en France

La version mortelle de la grippe A (H1N1) a finalement atteint la France, hier. L'Institut national de veille sanitaire (InVS) a, en effet, annoncé en fin d'après-midi qu'une jeune fille de 14 ans, porteuse du virus de la grippe A, était décédée alors qu'elle était hospitalisée au CHU de Brest dans le Finistère. En début de soirée, l'InVS n'était toutefois pas en mesure de préciser si le décès était directement lié au virus de la grippe, la patiente souffrant en effet d'une « maladie grave, compliquée d'une autre infection pulmonaire sévère ». Jusque-là, alors qu'en Grande-Bretagne plus de 30 personnes ont succombé au virus, la France n'avait comptabilisé aucun cas mortel. Et la propagation de la grippe A (H1N1) est beaucoup plus lente qu'outre-Manche. Le 28 juillet, l'InVS comptabilisait 1.022 contaminations, dont 31 ont nécessité une hospitalisation, et 4 seulement une prise en charge par un service de soins intensifs.Hier, également, le cas d'un membre du personnel soignant de l'hôpital Foch de Suresnes, dans les Hauts-de-Seine, ayant contracté la maladie a fait naître la crainte d'une propagation en milieu hospitalier.Pour l'instant, le risque d'épidémie est sous contrôle. Le ministère de la Santé se prépare à un éventuel pic non pas pendant l'été, mais à la rentrée. « Il est absolument certain que la rentrée scolaire, avec les enfants dans les écoles, le mode de vie, le fait que la température va être plus douce, plus froide ensuite en hiver, va faciliter la diffusion du virus », a indiqué, hier, Roselyne Bachelot sur France 2. La ministre de la Santé n'a pas exclu de passer, en septembre, au niveau d'alerte maximal (6). A. L.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.