La réduction des coûts devient un métier en soi

 |   |  364  mots
Les achats non stratégiques sont l'un des domaines où l'entreprise n'a pas de repères, affirme d'emblée John Goodhardt, directeur général Europe d'Expense Reduction Analysts (ERA). Elle ne connaît pas les marchés ni les fournisseurs, elle appréhende mal ses besoins, du coup, elle achète mal?! » Dans la plupart des entreprises, les achats non productifs (nettoyage, fournitures, transports, assurances, télécoms, énergie, voyages, etc.) font l'objet de contrats-cadres. Mais ces contrats ne sont pas toujours connus de ceux qui achètent. De plus, l'entreprise laisse vivre ses contrats, accepte souvent une augmentation légère lors du renouvellement, ce qui se traduit par des hausses plutôt lourdes au bout de plusieurs années. Et cela peut ne pas être négligeable quand on sait que ces achats non productifs représentent environ 5 % du chiffre d'affaires de la société dans l'industrie et 10 % dans les services.Convaincus que la surveillance des marchés et la connaissance des fournisseurs sont des compétences nécessaires à une bonne gestion des achats non stratégiques, les consultants d'ERA en ont fait un métier. Ils sont 750 présents dans 30 pays. La société est née au Royaume-Uni en 1992. Elle a d'abord gagné les pays anglo-saxons avant de développer son réseau de franchisés en Europe. ERA compte parmi ses clients autant de multinationales que de PME. Le consultant étudie les besoins, analyse les prix du marché, identifie les meilleurs prestataires, compare leurs offres et remet une proposition. Tous les trimestres, il analyse à nouveau le marché et recherche d'autres sources d'économies.des économies à la cléERA propose ainsi de réduire les dépenses d'environ 15 %. Ce chiffre atteint ? voire dépasse ? 30 % dans les télécoms grâce à la mise en place d'une nouvelle solution technologique. Le consultant perçoit 50 % des économies réalisées pendant dix-huit mois, « mais 10 % du chiffre d'affaires réalisés en Grande-Bretagne le sont aujourd'hui avec des clients de longue date », précise John Goodhardt. En France, une soixantaine de consultants implantés sur le territoire aident plusieurs centaines de clients à réduire chaque année leurs dépenses. Sophy Caulie

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :