Greenwall crée des murs de végétaux

Revêtir les façades des maisons, immeubles et autres d'un manteau de verdure, doté qui plus est de vertus antibruit et isolantes, c'est le pari fou tenu par l'architecte Jean-François Daures. En 2004, il crée Greenwall, à Alès, une SAS reconnue jeune société innovante par Oséo.Greenwall conçoit et fabrique des revêtements et parements végétaux grâce à un procédé breveté de végétalisation verticale mis au point avec Claude Maurette, ingénieur en bâtiment et des chercheurs, agronomes et botanistes du Cirad à Montpellier. " Nos murs sont composés de modules, très faciles à poser et remplaçables à l'unité, d'un substrat végétal précultivé par des pépiniéristes et fixé sur un treillis d'acier galvanisé. Cela permet de créer des jardins verticaux. Outre son aspect décoratif, voire artistique, ce procédé améliore les performances acoustiques et thermiques des parois. Il réduit jusqu'à 15 degrés la température d'une façade exposée à la chaleur ", explique le dirigeant de Greenwall.Argument de poids pour la bioconstruction, ce substrat végétal autorise la culture Bio®. Le coût de ces murs verts oscille entre 300 et 600 euros le m2. Remarquée lors du dernier salon Pollutec à Lyon, Greenwall peaufine des chantiers à Toulouse (décor d'une fontaine) et à Montpellier où la serre amazonienne du zoo de Lunaret ainsi qu'un immeuble privé seront bientôt, comme par magie, " végétalisés ".Greenwall a produit 1.100 m2 en 2006 et compte quadrupler ce chiffre cette année.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.