WordAppeal met sa plume virtuelle au service du CAC 40

2 mn

La communication, ce n'est pas sale. C'est avant tout un moyen de lutter contre l'ignorance " , lance avec conviction Laetitia Puyfaucher, la jeune présidente (32 ans) de WordAppeal. C'est en 2000 que cette HEC - qui se destinait au journalisme - a lancé son agence de communication éditoriale en ligne. Après une gestation difficile, l'entreprise affiche depuis 2001 une croissance annuelle supérieure à 35 % de son chiffre d'affaires. Pour 2007, elle table sur 3,9 millions d'euros avec un bénéfice net avant impôt d'un peu plus de 1 million d'euros. Car la PME a déjà accroché à son tableau de chasse une bonne moitié des entreprises du CAC 40." Nous proposons à nos clients des solutions pour concevoir et produire leurs discours institutionnels sur Internet ", explique Laetitia Puyfaucher. L'activité en ligne représente 80 % du chiffre d'affaires de l'agence, qui réalise aussi le magazine papier d'Air Liquide, traduit en quinze langues. WordAppeal s'appuie sur une équipe anglophone de trente jeunes salariés, la plupart issus de grandes écoles, et sur un réseau de journalistes indépendants. L'agence rédige la lettre d'informations en ligne de Louis Vuitton, certaines pages du site de Renault, ou encore le catalogue de produits financiers de LCL.QUALITE REDACTIONNELLE Pour se différencier des agences de communication concurrentes, WordAppeal mise sur l'expertise et sur la qualité éditoriale de son équipe, capable de fournir du contenu rédactionnel qualitatif en français et en anglais, dans des délais parfois très serrés.Depuis la naissance de l'agence, son business plan n'a pas changé. " Je suis partie de l'idée que les grands groupes, en s'internationalisant et en diversifiant leurs activités, avaient accru leur besoin de communiquer dans des directions multiples. Parallèlement, l'outil Internet offrait la possibilité à ces groupes d'exprimer en continu et sans intermédiaires leur discours vers un public démultiplié. Le diagnostic reste le même aujourd'hui ", constate Laetitia Puyfaucher.La dirigeante de WordAppeal mise sur un chiffre d'affaires de 5,7 millions d'euros en 2008 et compte recruter 16 personnes. Avec deux pistes de développement : séduire les entreprises du CAC 40 encore absentes de son portefeuille et explorer le domaine des ressources humaines.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.