Supertec installe des présentoirs intelligents

 |   |  418  mots
Ça y est, nous passons de la phase de R&D, à la production en volume ! ", se réjouit Frédéric Serre qui dirige la société Supertec à Échirolles, près de Grenoble, où elle emploie quinze salariés. Ainsi, depuis la fin juin, les rayons téléphonie mobile de cinquante magasins Carrefour sont équipés des " présentoirs intelligents " de Supertec. Dans le même temps, SFR, actionnaire de la société, a commencé à déployer le dispositif dans ses 800 boutiques françaises.Créée en 2003, Supertec utilise la technologie RFID (transmissionpar radiofréquence) pour informer le consommateur dans les rayonsdes supermarchés. Dès qu'unclient prend en main un produit équipé d'une étiquette électronique, l'écran disposé au-dessus du linéaire lui précise ses caractéristiques et peut établir un comparatif (deprix, d'usage) avec un autre produit. Outre ce service proposé auxconsommateurs, les capteurs de Supertec fournissent des informations précieuses aux distributeurs et aux fabricants sur la prise en main des produits, la performance des linéaires, l'état des stocks, etc.La technologie RFID est aussi un outil d'optimisation de la logistique des magasins. " Nous aurons un retour d'informations du terrain dès cet été et si le test est concluant, le présentoir intelligent sera installé dans d'autres rayons et dans l'ensemble des supermarchés ", explique Frédéric Serre. La jeune société ne craint pas la rupture de stocks : elle a confié la production de ses écrans à la société TES Electronics Solutions, qui dispose d'un bureau d'études près de Grenoble et d'une usine en Bretagne pouvant fournir en volumes sans problème. Selon la rapidité du déploiement, le chiffre d'affaires 2008 se situera entre 1,5 et 2,5 millions d'euros.SECONDE LEVEE DE FONDSAvant de parvenir à ces premières livraisons industrielles, Supertec a dû mobiliser des investisseurs pour financer la mise au point du produit et la sortie des pilotes. En 2005, OTC Asset Management a injecté 1,2 million d'euros dans la société. Et, en janvier dernier, Frédéric Serre a bouclé une seconde levée de fonds de 3 millions d'euros auprès de l'investisseur historique, rejoint par SFR Développement et Blue Sky Capital. Un nouveau tour de table devrait être finalisé au premier trimestre 2009 pour un montant d'environ 4 millions d'euros. " Nous devons continuer à investir en R&D afin de conserver notre avance technologique et il est temps aussi, de démarrer à l'international ", souligne Frédéric Serre. Une dizaine de recrutements sont prévus en 2009.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :