Une domination nationale sans partage et des ambitions internationales

 |   |  348  mots
cite>Baidu écrase le monde Internet chinois. Au-delà des différentes estimations réalisées par des spécialistes du secteur, les revenus publicitaires de chacun des moteurs de recherche se révèlent être un bon thermomètre de leur réussite actuelle. Lors du second trimestre 2006, le numéro un chinois a empoché 189 millions de yuans (18,9 millions d'euros). Soit plus que tous ses concurrents. Yahoo touchant 61 millions, Google 59 millions et l'ensemble des autres moteurs de recherche 67 millions. Même s'il refuse de dévoiler le nombre de clics réalisés quotidiennement sur ses pages (" des données confidentielles ", explique-t-il), les annonceurs ne s'avèrent pas exigeants et ne peuvent pas l'être. Ils se plient à ses conditions. Sa domination nationale n'est pas prête à s'arrêter de sitôt, soutenue par l'étendue de ses services, inégalée en Chine à ce jour. Il dispose de fonctions de recherche organisées autour des différents supports (Web, annuaire, images, MP3, news, films, recherche locale, WAP, PDA), des services communautaires (chat, forum amélioré) et une optimisation des outils.VERSION JAPONAISE EN 2007Ses importantes liquidités (137,1 millions de dollars à la fin septembre) devraient lui permettre de poursuivre sa croissance et " d'accentuer ses développements technologiques ", comme l'avait déjà annoncé son directeur, Robin Yanhong Li, peu après l'entrée à la Bourse de New York, et donc de préserver pour un temps son avance. Yahoo et Google ont d'ailleurs baissé les bras. Ils se sont effacés partiellement du marché chinois et n'interviennent plus que par le biais d'un partenaire local.Limité actuellement dans son expansion nationale par la croissance, pas assez rapide à son goût, du marché de l'Internet, Baidu a annoncé qu'il allait lancer en 2007 une version japonaise de son site. Le Japon a été choisi comme première terre de conquête en raison du grand développement d'Internet dans le pays et de la proximité du chinois et du japonais. Cela risque de n'être qu'un premier pas vers l'international. Il pourrait très vite s'attaquer à la Corée du Sud.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :