Des actionnaires s'en prennent à Eurotunnel

 |   |  256  mots
Parmi les multiples plaintes en cours dans le dossier de la restructuration financière d'Eurotunnel, l'Association syndicale des actionnaires (ASA) a tenté de se démarquer en menaçant de démettre le conseil d'administration du groupe. L'ASA a requis hier auprès du tribunal correctionnel une " citation directe " envers Jacques Gounon, PDG d'Eurotunnel, et les membres du conseil au motif de " défaillance en matière d'obligation d'informations ".Maître Frédérik-Karel Canoy, président de l'ASA et habitué des dossiers houleux (EADS, Rodhia, Sidel...), s'insurge de " l'incompétence " du conseil qui aurait dépassé la date limite, fixée au 31 décembre 2006, octroyant une dérogation de publication des comptes 2005 certifiés. Selon ce dernier, les administrateurs pourraient encourir des peines allant jusqu'à 9.000 euros d'amendes et six mois de prison.De facto, les commissaires aux comptes attendent, pour avaliser les résultats, d'avoir des certitudes sur l'avenir de l'exploitation d'Eurotunnel. Or, celle-ci dépend de l'approbation par le tribunal de commerce du plan de sauvegarde permettant de réduire de plus de moitié sa dette de 9 milliards d'euros. Et cet accord n'est attendu que le 15 janvier. Malgré cette nouvelle attaque, ni Eurotunnel ni les administrateurs judiciaires chargés du dossier ne semblaient inquiets. " Le conseil a fait son travail ", certifie Colette Neuville, présidente de l'Association de défense des actionnaires minoritaires (Adam) et administrateur d'Eurotunnel, précisant que les comptes pourraient n'être publiés qu'après l'offre publique d'échange (OPE), ultime condition de la réussite du plan de sauvegarde.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :