Louis Gallois célèbre une année record pour EADS

Faut-il ou non annoncer qu'Airbus a repris l'an dernier le leadership à Boeing ? Le PDG d'EADS, Louis Gallois, pourrait dévoiler aujourd'hui le leadership d'Airbus face à Boeing en termes de commandes nettes et sûrement au niveau des livraisons (453 contre 441) en 2007. Comme il peut y renoncer afin de faire passer un message en interne. La commande chinoise (150 A320) ou celle de Dubai Aerospace Enterprise (70 A320 et 30 A350), peuvent faire pencher la balance d'un côté ou de l'autre car elles peuvent tout aussi bien être comptabilisées en 2007 qu'en 2008.En commande brute, Airbus est leader avec près de 1.500 prises de commandes. Mais reprendre à Boeing la place de numéro un mondial ne va pas de soi dans le contexte actuel. Au sein de la direction d'EADS et d'Airbus, il y a eu un débat jusqu'au dernier moment : au moment où Louis Gallois et le PDG d'Airbus, Tom Enders, vont exiger de nouveaux efforts à l'avionneur toulousain, n'y a-t-il pas un risque de trop en faire en affichant les commandes vertigineuses de l'an dernier ? Cela pourrait brouiller le message de la direction qui milite dans le même temps pour engager des restructurations supplémentaires afin de contrebalancer l'évolution défavorable du dollar par rapport à l'euro, si préjudiciable à Airbus. Le groupe n'a pas abandonné l'idée de profiter de la faiblesse du billet vert pour lancer une nouvelle organisation pour les trente prochaines années.UN COMPETITEUR DANS L'AMEMais Louis Gallois reste aussi un compétiteur dans l'âme. Et quitte à annoncer des commandes record - ce qui sera le cas -, autant être le leader. Car, pour Airbus, 2007 a été excellent sur le plan commercial d'autant que le mix produit (ratio monocouloirs, gros porteurs) s'est amélioré et que les prix des avions se sont maintenus, voire ont été à la hausse (La Tribune du 4 décembre). Et 2008 débute déjà sur des bases élevées avec la commande annoncée hier par Awas, loueur d'avion irlandais, avec 75 A320.Dans les autres divisions du groupe, c'est aussi une année satisfaisante. Eurocopter a enregistré plus de 800 commandes d'hélicoptères (autour de 820 à 850). Par ailleurs, son chiffre affaires va exploser la barre des 4 milliards. C'est le cas aussi de la division défense où le chiffre d'affaires sera supérieur à 6,2 milliards d'euros, en hausse de 8 % et l'Ebit atteindra 350 millions. Astrium a vu son activité progresser, passant de 3,2 à 3,4 milliards d'euros avec une marge à 5 %. Ses commandes se sont élevées à plus de 4 milliards. Seul le chiffre d'affaires du missilier MBDA a été en retrait de 9 %, à 3 milliards d'euros.