Arcelor-Mittal prêt à tailler dans le site de Gandrange

L'embellie de la sidérurgie lorraine aura été de courte durée. Arcelor-Mittal s'apprête à fermer, d'ici à 2009, le four électrique de son aciérie de Gandrange (Moselle), supprimant au passage 500 à 600 des 1.300 emplois actuels. Propriété de Mittal Steel depuis juillet 1999, le site fait les frais de la poursuite de la coulée continue dans les hauts-fourneaux de Florange, décidée par Arcelor-Mittal au printemps dernier. Jugeant le four électrique de Gandrange trop gourmand en énergie, le groupe choisit de reporter son activité sur les installations de coulée florangeoises, pourtant bien plus anciennes. Les syndicats acceptent d'autant plus mal cette perspective, qui devrait être officialisée lors du comité d'entreprise extraordinaire du 16 janvier, que l'aciérie de Gandrange avait été présentée comme la vitrine sociale de Mittal Steel.Lors du bras de fer qui avait précédé la reprise d'Arcelor au printemps 2006, les syndicats de Gandrange avaient rendu hommage au groupe dirigé par Lakshmi Mittal, qui avait procédé à 290 embauches en six ans tout en augmentant la masse salariale de 10 %. L'avenir de la filière d'acier liquide de Florange, qui emploie 800 salariés, n'est pas définitivement confortée pour autant. Accordé au terme de longs marchandages sur le thème de la limitation des émissions de CO 2 , le maintien en activité des deux hauts-fourneaux n'est acté que jusqu'en 2012.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.