Gros contrats en vue pour Airbus

2 mn

Dans un secteur du transport aérien déstabilisé par la flambée du prix du pétrole, Airbus s'attend pourtant à engranger plusieurs contrats à l'occasion du Salon aéronautique de Farnborough, près de Londres, qui ouvre ses portes lundi jusqu'au 20 juillet. Sauf revirement de dernière minute. " Cela va être un super salon ", a-t-on indiqué à La Tribune de sources concordantes. Comme c'est le cas depuis de nombreuses années, le rayon de soleil viendra notamment du golfe Persique. Après les énormes commandes passées l'an dernier par Qatar Airways au Salon du Bourget (80 Airbus A350 et 2 A380) etEmirates au Salon de Dubaï (70 A350 et 11 A380 de plus que les47 commandés précédemment), la dernière venue dans cette région, la compagnie d'Abou Dhabi, Etihad Airways , fidèle cliente, doit signer un gros contrat avec l'européen, selon nos informations. La direction a maintes fois annoncé au cours des derniers mois qu'elle prévoyait de commander entre 50 et 100 appareils, dans le segment des long-courriers de moyenne capacité (Boeing 787 ou A350) mais aussi des moyen-courriers de type A320 ou 737.Cela pourrait être également le cas de Qatar Airways. La compagnie de Doha a annoncé mercredi son intention de tenir une conférence de presse avec Airbus au cours du salon, sans en préciser l'objet.Enfin, Airbus pourrait bénéficier, à parité avec son concurrent Boeing, de la gigantesque commande de 300 avions monocouloirs envisagée par le loueur d'avion américain ILFC. Traditionnellement, Airbus concentre une grande partie des annonces de commandes au cours des salons aéronautiques. À l'inverse, les contrats de Boeing sont étalés tout au long de l'année.Les commandes en provenance du Golfe, dont une grande partie des compagnies sont largement subventionnées, ne doivent pas cacher la période noire que traverse le secteur. Néanmoins, le prix du baril est un incitateur pour les compagnies à passer commande pour disposer d'avions de dernière génération. Depuis les six premiers mois de l'année, Airbus et Boeing ont enregistré près de 1.000 commandes. Pour autant, la menace est réelle de voir des commandes passées être repoussées, ou carrément annulées. L'américaine Frontier a indiqué qu'elle allait renoncer à une commande de sept appareils.

2 mn