Google va numériser un fonds de la bibliothèque de Lyon

 |   |  440  mots
Trois ans après avoir reçu une fin de non-recevoir de la part de la Bibliothèque nationale de France (BNF), Google revient en force dans l'Hexagone. Malgré des relations souvent tendues avec le monde français de l'édition et des bibliothèques, le géant français de l'Internet s'est vu confier, comme annoncé (voir "La Tribune" du 11 juillet), la numérisation du fonds ancien de la bibliothèque municipale de Lyon. La municipalité lyonnaise a confirmé vendredi préférer travailler avec l'entreprise américaine plutôt que d'attendre la mise en place de la bibliothèque numérique européenne. Lyon devient ainsi la 29e bibliothèque dans le monde à rejoindre le programme de Google et la 7e en Europe.PREMIERES NUMERISATIONS DES LE DEUXIEME SEMESTRE 2009Pour Google, accusé de numériser des livres encore protégés par le droit d'auteur, c'est une vraie victoire même si le groupe n'a pas hésité à mettre le prix pour remporter l'affaire. Google va en effet prendre à sa charge, sans contrepartie financière, la numérisation et la mise en ligne d'une collection d'au moins 450.000 ouvrages imprimés - antérieurs au XXe siècle - dans un délai de dix ans, soit un investissement estimé entre 50 et 60 millions d'euros. Les premières numérisations devraient être disponibles dès le deuxième semestre 2009, via le moteur de recherche Google spécifique aux livres et le site de la bibliothèque de Lyon. Du côté de la municipalité lyonnaise, pas question d'être accusé de pactiser avec le diable. "Si on ne l'avait pas fait maintenant, cela aurait été dommageable", a expliqué à l'AFP Georges Képénékian, adjoint délégué à la culture à la mairie de Lyon. Le groupe américain, qui a été le seul à répondre à l'appel d'offres, a "un projet cohérent. [...] Nous avons négocié pied à pied, et Lyon n'est en rien dépossédée de ses richesses, nous en restons maîtres", a insisté Georges Képénékian. "C'est un enjeu fantastique, et cet accord prouve la volonté de Google de contribuer à la démocratisation de la littérature", explique pour sa part à La Tribune Philippe Colombet, directeur du programme recherche de livres de Google en France. Et de préciser que le centre de numérisation sera installé à Lyon, créant ainsi des emplois.Aujourd'hui, Google, qui a signé des accords avec plus de 20.000 éditeurs et une trentaine de bibliothèques à travers le monde, a mis en ligne plus de 1 million d'ouvrages. Le groupe se refuse toujours de préciser quand cette activité sera rentable...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :