La réussite d'Europ Assistance passe par la Bourse de Paris

Dans une interview qui paraît ce matin dans l'hebdomadaire italien Il Mondo, Gianfranco Gutty, le directeur général de Generali, confirme son intention de coter Europ Assistance à la Bourse de Paris. Cette société d'assistance est détenue à hauteur de 60 % par Generali et 40 % par Fiat. Cette annonce n'a pas étonné Yvon Ollivier, président d'Europ Assistance. « Cette volonté affichée par Gianfranco Gutty me paraît tout à fait naturelle, étant donné la taille et la santé d'Europ », a-t-il déclaré à La Tribune. Toutefois, selon lui, ni la date de la cotation, ni la part du capital introduit en Bourse ne seraient encore fixées. Par ailleurs, il affirme que Generali n'aurait pas l'intention de se désengager totalement de l'assistance. Déjà en 1993, la constitution d'un noyau dur d'actionnaires de Fiat, auquel participait Generali, avait conduit Generali France et la Concorde à vendre à Fiat France un paquet d'actions (33,5 % du capital) d'Europ Assistance. De son côté, la maison mère Generali apportait également 6,5 % de l'assisteur. Une rentabilité sur fonds propres de 11,2 % Leader mondial avec un chiffre d'affaires consolidé en 1995 de 1,711 milliard de francs (1,660 milliard en 1994), Europ Assistance, après quelques années de « pause » (entre 1989 et 1993), a fortement amélioré ses résultats l'an dernier. Le résultat net consolidé s'est élevé à 73 millions, contre 28 millions en 1994. Certes, ce chiffre comportait une plus-value de 34 millions provenant de la vente de sa part minoritaire détenue dans la société Credit Card Sentinel située en Grande-Bretagne. Reste que, hors cette plus-value, le résultat a augmenté tout de même de 39 % par rapport à 1994. Rapportée à ses fonds propres (400 millions), la rentabilité s'établit à 11,2 %, contre 8,5 % en 1994. Fort de ses bons résultats, Europ Assistance a décidé le retour à la distribution d'un dividende (10 millions) alors qu'il avait cessé de le faire depuis 1990. Après l'Autriche, le Brésil et la Pologne, Europ Assistance, qui réalise 67,1 % de son chiffre d'affaires hors de France, entend se développer en Amérique latine, en Asie, en Israël et en Europe de l'Est (Hongrie et République tchèque à partir de la filiale autrichienne). Et pour l'an 2000, l'assisteur vise la barre fatidique des 2 milliards de francs de chiffre d'affaires consolidé. Sur le marché de l'assistance, Europ Assistance doit aussi compter avec des concurrents de poids. Ainsi le pôle assistance de l'UAP (UAP Assistance sur le marché français et Gesa sur l'international) a dégagé l'an dernier un résultat net de 45 millions, pour un chiffre d'affaires de 1 milliard de francs. Vient ensuite IMA (Inter Mutuelles Assistance) détenue par les mutuelles sans intermédiaires installées à Niort (Macif, Maaf, Maif...), qui revendique 14 millions de sociétaires et 30 millions de bénéficiaires pour un chiffre d'affaires de 884 millions, ce qui en fait le leader sur le marché français. Enfin, autre acteur de poids, Mondial Assistance-France Secours International (détenue par les AGF et le GAN), dont le chiffre d'affaires a atteint l'an dernier 818,5 millions. N. B.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.