Naissance de la Banque de l'Ile-de-France

La BDEI (Banque des Echanges Internationaux), filiale du Crédit Lyonnais, a été rebaptisée Banque de l'Ile-de-France, en intégrant désormais une forte partie des actifs et passifs de la Société de Banque Occidentale reprise par le Crédit Lyonnais auprès de CDR. La nouvelle banque pèse 12 milliards de francs de bilan, 473 millions de fonds propres et emploie 270 personnes. L'opération, approuvée par les assemblées et conseils d'administration des deux banques, est réalisée sous la forme d'un apport partiel d'actifs à la BDEI évalué à 50 millions de francs. Les titres BDEI émis pour rémunérer cet apport à la SDBO ont été échangés aussitôt avec le Crédit Lyonnais en échange de 425.170 certificats d'investissement, soit 0,8 % du capital du Lyonnais. La BDEI poursuivait jusqu'à maintenant une activité dans les opérations de trésorerie et de financement du commerce international. Elle reprend un fonds de commerce de la SDBO à dominante domestique axé sur le financement des entreprises sous administration judiciaire et les opérations financières pour les PME. Le conseil d'administration de la nouvelle banque a désigné à sa présidence Jacques Barillet, actuellement directeur d'exploitation du bassin parisien sud du Crédit Lyonnais.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.