0 , 09 % + Paris insensible à l'intervention de Jospin

L'intervention télévisée du Premier ministre n'aura guère secoué la Bourse. En baisse de 0,33 % à l'ouverture, le CAC 40 est un moment repassé dans le vert à 2.946,76, avant de terminer en recul de 0,09 %, à 2.934,48 points. Le volume des échanges a été modérément actif, à 7,5 milliards de francs, dont 5,3 milliards sur les valeurs du CAC 40. Sur le Matif, l'échéance septembre du con- trat notionnel a gagné 8 centièmes à 129,96 et sur le marché obligataire le taux des emprunts à 10 ans est revenu à 5,47 % (voir page III). Afflux de liquidités. En raison d'un jour férié à Wall Street [Independance Day], de nombreux investisseurs sont restés à l'écart. D'autres se sont encore portés sur des valeurs qui continuent notamment de bénéficier de la fermeté du dollar, dont Elf ou Valeo, cette dernière bénéficiant de l'annonce d'un chiffre d'affaires semestriel en hausse significative. Compte tenu des abondantes liquidités dont profite le marché - versement de coupons et prochain remboursement de l'emprunt Balladur -, le contexte semble rester porteur à court terme même si la publication, le 21 juillet, de l'audit sur les finances publiques inquiète certains opérateurs. Un analyste résume la situation en rappelant que les premières décisions du gouvernement ont visé à concrétiser partiellement des promesses électorales et n'ont, dans un premier temps, exercé que peu d'influence sur le marché. La Bourse pourrait toutefois traverser des aléas si, pour financer ces mesures, le gouvernement décidait une hausse du taux de l'impôt sur les sociétés ou de la fiscalité des plus-values au détriment des entreprises. Dans ce contexte qui devrait rester porteur à court terme, la Bourse de Paris, bien ancrée au-dessus des 2.900 points, pourrait poursuivre sa série de records et atteindre rapidement, voire dépasser, le fameux seuil psychologique des 3.000 points que d'aucuns n'entrevoyaient pas avant la fin d'année. Du côté des valeurs, les bancaires, qui ont accumulé un retard, ont la faveur de plusieurs analystes compte tenu de leurs résultats en progression et de la perspective de restructurations (lire aussi pages 2 et 3). P. Su.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.