Les taux baissent à la première adjudication 1996

Il n'y a que des spécialistes en valeurs du Trésor (SVT) heureux, aujourd'hui », déclarait l'un d'eux hier, à l'issue de la première adjudication de l'année. Et le Trésor ne doit pas être mécontent non plus, puisque les taux sont ressortis en baisse pour la première opération de refinancement du Trésor de l'année. Ainsi, 17,89 milliards de francs ont été servis sur la ligne 7,25 % 2006, à un taux de 6,68 %, contre 6,88 % lors de l'opération du mois dernier. Sur la ligne 8,50 % 2008, 3,25 milliards de francs ont été adjugés au taux de 6,78 %, contre 7,49 % lors de la précédente adjudication du 3 août dernier. Le Trésor a donc émis un total de 21,148 milliards de francs, pour une fourchette annoncée de 20 à 22 milliards. Mais si les SVT n'ont pas eu de difficultés à placer le papier - à preuve, le contrat notionnel, qui valait 120,50 environ au moment de l'adjudication, s'est redressé jusqu'à 120,94 ensuite -, ils notent toutefois que l'appétit a été nettement plus fort pour la ligne à dix ans (sur laquelle 29 milliards ont été demandés) que pour la ligne 2008. « Il n'y a eu que 4,5 milliards de francs de demande sérieuse sur cette ligne [pour 3,25 milliards servis], alors que la communauté de SVT tablait à l'origine sur une adjudication de 6 à 7 milliards », souligne un spécialiste. Il faut dire que la ligne 2008 paraît chère par rapport à la ligne à dix ans, et que le Trésor a l'intention de créer cette année une nouvelle ligne à quinze ans, qui servira de référence sur une maturité plus longue. Les SVT auront donc largement le temps de prendre du papier à plus long terme au cours de l'année. Et l'un d'entre eux estime même que la vente de l'OAT 2008 a été presque « catastrophique » par rapport à la ligne à dix ans. Sur l'ensemble de l'opération, tous les SVT ont été servis, et une « grosse main » a pris environ 3 milliards de francs à elle seule. Autres bonnes nouvelles pour les « placeurs » d'emprunts français : les investisseurs étrangers semblent être de retour, après une longue traversée du désert en 1995. Et cela est d'autant plus méritoire que l'Etat français était en compétition hier avec l'Allemagne, qui émettait à la même heure un emprunt en bunds. Les résidents français ont eux aussi répondus présents à l'appel, selon les SVT, et ont acheté plus facilement la ligne 2008. Les deux lignes se traitaient sans dépréciation dans l'après-midi, signe, là aussi, de la bonne tenue du marché. De son côté, le notionnel a terminé la séance criée à 120,84, soit un gain de 4 centièmes, après un plus-bas à 120,48 dans la matinée, sous l'effet des opérations de couverture (vente du contrat notionnel en prévision des achats d'OAT sur le marché au comptant) mises en place par les professionnels avant l'adjudication. Enfin, autre bonne nouvelle : les indications données par Bercy sur le montant total (520 milliards de francs) qui sera levé sur le marché obligataire cette année. Les SVT avaient en effet plutôt tablé sur un montant de 550 milliards de francs. Lysiane J. BAUDU