Zodiac continue à être porté par une vague d'achats

Tout va apparemment pour le mieux en Bourse pour le groupe Zodiac, dont l'action a encore gagné hier 3,9 %, à 799 francs, avec 6.975 titres échangés. Zodiac, qui a enregistré l'année dernière une progression confortable de 30,04 % sur le marché à règlement mensuel, reste bien orienté en ce début d'année, même si les analystes restent partagés sur la stratégie à adopter : faut-il conserver, vendre ou acheter encore ? Compte tenu d'un niveau qui dépasse actuellement le record de 1995 (782 francs) certains analystes, dans leurs recommandations, préfèrent rester à l'écart ou passent de « conserver » à « neutre », mais d'autres restent positifs sur la valeur. Le groupe, qui vient de « rater » le rachat des chantiers de navigation de plaisance Jeanneau, est spécialisé avec des positions de leader mondial sur trois créneaux spécifiques : les équipements aéronautiques (toboggans d'évacuation, aérofreins, parachutes...), les produits marine-loisirs (canots pneumatiques, piscines hors sol et articles gonflables) et la branche équipement aviation de ligne (sièges d'avions). Sensible aux variations du dollar, son exercice clos le 31 août dernier a progressé de 2,2 % seulement par rapport à l'exercice précédent avec un chiffre d'affaires consolidé de 3,03 milliards de francs, dont la hausse aurait été de 8 % à taux de change constant, mais le résultat net, part du groupe, après amortissement des écarts d'acquisition, s'est inscrit en hausse de 10,3 %, à 151,1 millions de francs (avant amortissement des écarts d'acquisition, le bénéfice net progresse de 9,9 %, à 174,5 millions). Le groupe bénéficie d'une activité équilibrée avec un chiffre d'affaires qui se répartit à environ un tiers dans chacune de ses branches avec des marges nettes de 7,7 % pour le pôle équipements aéronautiques et de 5,7 % pour le pôle marine-loisirs. Grâce à la détente observée sur les taux d'intérêt, il a pu enregistrer une diminution de ses frais financiers et peut maintenant tabler, après trois années de baisse, sur une remontée du secteur des équipements aéronautiques et l'aéronautique civile avec des clients importants comme Air France, American Airlines et Delta Airlines. Le chiffre d'affaires du premier trimestre 1995-1996 est en progression de 22 % et le président du groupe, Jean-Louis Gerondeau, estime que l'exercice devrait faire ressortir un résultat net compris entre 190 et 210 millions de francs en 1995-1996, avec un objectif de 4 milliards de francs de chiffre d'affaires en 1997. « Il s'agit là d'une belle valeur qui a annoncé de bons résultats et bénéficie en ce début d'année, comme d'autres valeurs de croissance, d'une opinion favorable des investisseurs », commente un opérateur d'une société de Bourse en recommandant toutefois de ne pas perdre de vue la corrélation du titre avec le dollar et les taux. P. Su.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.