Focep est sur le point de reprendre Apem

Annoncé voici un peu moins d'un mois (la Tribune du 20 décembre), le projet de cession par Mors à Focep de sa participation dans Apem doit être finalisé dans le courant du mois de janvier, annonce-t-on de source proche du dossier. L'opération n'empêchera pas Apem, qui se positionne comme le numéro trois mondial et leader européen sur le marché des interrupteurs miniatures professionnels, de rester autonome, tout en continuant de dépendre - comme le groupe Mors - du groupe suisse Harwanne. Le groupe Mors, qui se trouve sous le contrôle de la Continentale d'Entreprise, holding contrôlé par Harwanne, a annoncé qu'il avait prévu de signer avec Focep, également filiale du groupe Harwanne, un contrat d'acquisition d'actions aux termes duquel il cédera à Focep sa participation de 52 % dans Apem. L'opération doit s'effectuer en trois tranches. La cession de la première tranche, représentant environ 20% du capital et des droits de vote d'Apem, doit intervenir à la date de signature du contrat d'acquisition. Dans le même temps, Focep a prévu d'acquérir les 8,67 % du capital et des droits de vote d'Apem, préalablement détenus par la Banque Harwanne à Paris. A l'issue de cette première opération, la participation de Mors sera ramenée à environ 32 % d'Apem, solde qu'il est ensuite prévu de céder en deux fois, respectivement dans le courant du mois de décembre des exercices 1996 et 1997. Le prix de cession des actions retenu pour la première tranche est de 172 francs par action, à comparer avec un cours de 160,10 francs le 8 janvier pour l'action Apem, introduite au second marché en mars 1995. A ce prix, la transaction valorise la société à 219 millions de francs. Pour Focep, cette acquisition s'inscrit dans sa politique à long terme d'investissement dans des entreprises industrielles ayant une position forte sur leurs marchés avec une rentabilité élevée, à l'image de ses deux autres filiales, Asturienne des Mines et Nagron. Quant à Apem, le groupe Mors précise que cette opération lui permettra de conserver un actionnariat stable et n'entraînera pas de modification du mode d'administration et de gestion de la société. Par ailleurs, le Conseil des Bourses de valeurs (CBV) a confirmé au groupe Harwanne que, l'opération consistant en un reclassement d'actions interne au groupe, il n'y avait pas lieu de procéder à une garantie de cours. Pour les six premiers mois de 1995, le chiffre d'affaires d'Apem s'est accru de 24,7 %, à 121,8 millions de francs, et le résultat net a progressé de 89,6 %, à 14,6 millions, sous l'effet de gains de productivité importants. Ces résultats ont permis à la société de réviser en hausse ses prévisions de résultats pour 1995 : celle-ci table à présent sur un résultat net compris entre 23 millions et 25 millions de francs, à rapprocher d'un chiffre d'affaires d'environ 225 millions. P. Su.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.