Lourde chute du Crédit Foncier

 |   |  239  mots
L'action du Crédit Foncier de France a connu une nouvelle descente aux enfers, hier en Bourse, cédant 10 %, à 67,50 francs, dans un volume étoffé de 319.000 échanges. Cette nouvelle baisse spectaculaire, la plus forte de la séance, marque l'inquiétude persistante du marché à l'égard d'une institution sur laquelle il n'a pas de visibilité (« La Tribune » du 10 janvier) : lesté par des risques immobiliers, le Crédit Foncier doit en plus affronter la concurrence depuis la suppression brutale des prêts aidés pour l'accession à la propriété (PAP). Il est d'ailleurs actuellement engagé dans un vaste plan de restructuration, qui passe par une réduction drastique de ses coûts de fonctionnement (entre 30 % et 40 %) et par un recentrage de ses activités, notamment sur le crédit au logement. Mais, pour un grand nombre d'observateurs, l'établissement ne pourra pas supporter cette mutation sans une aide de l'Etat, sous une forme ou une autre. L'inquiétude constatée en Bourse se retrouve également sur le marché obligataire, puisque le « spread » (écart de taux) entre les emprunts à dix ans du CFF et l'OAT de référence a atteint des niveaux spectaculaires : hier, il était de 175 points de base. Une telle situation interdit au Crédit Foncier tout recours au marché pour son refinancement tant le prix est élevé. Aussi, la Caisse des dépôts devrait-elle, très prochainement, mettre une ligne de refinancement à la disposition de l'établissement.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :