Nouveau repli à la Bourse de Paris

La Bourse de Paris a terminé en baisse pour la deuxième séance consécutive à l'issue d'une séance en dents de scie marquée par des prises de bénéfice. En recul de 0,56 % à l'ouverture, l'indice CAC 40 a retrouvé un niveau proche de l'équilibre dans l'après-midi puis a ensuite nettement reculé dans le sillage d'une forte baisse initiale à Wall Street et du recul du Matif où le notionnel a perdu 24 centièmes. Le CAC 40 a finalement cédé 0,70 % à 1.919,72 points dans un volume relativement actif de 3,6 milliards de francs. L'euphorie qui s'était emparée de la Bourse de Paris et des autres grandes places boursières au cours des jours précédents est retombée dans le sillage du dollar dont le repli s'est répercuté sur le franc. Dans ce contexte, nombre d'opérateurs estimaient probable une poursuite du mouvement de consolidation sur le CAC 40 jusqu'au niveau des 1.900 points. Carrefour : - 1,4 % L'action du groupe de distribution s'est repliée de 1,4 % à 3.086 francs avec 63.000 titres échangés. L'opinion de Hoare Govett du groupe ABN Amro est passée « d'acheter » à « conserver ». Dans une note aux investisseurs citée par l'agence Bloomberg, ABN Amro estime que « tout en étant relativement satisfaisantes, les ventes du groupe ont accusé en décembre une croissance en baisse de presque deux points par rapport à la moyenne de l'année ». Compagnie Bancaire : - 4,1 % Comme la plupart des valeurs financières influencées par le recul du Matif et du marché obligataire, l'action Compagnie Bancaire a accusé une des plus fortes baisses de la séance avec un recul de 4,1 % à 517 francs (97.000 titres échangés). Paribas (339.000 titres) a cédé 2 % à 278,70 et le CCF 2,5 % à 244,70 francs (194.000 titres). Fives-Lilles : + 8,3 % L'action du holding industriel français, détenu à 29,4 % par Paribas, a enregistré une des plus fortes hausses de la séance avec un gain de 8,3 % à 432 francs dans un volume de 34.000 échanges. Le titre a encore bénéficié de l'annonce d'un carnet de commandes proche de 4,7 milliards de francs fin 1995 contre 3,1 milliards un an plus tôt.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.