Des appels massifs aux marchés pour rembourser l'État

Arrêt obligatoire par la case « augmentation de capital ». En 2009, la majorité des poids lourds du secteur bancaire mondial a fait appel aux marchés. D'abord pour rembourser les aides reçues pendant la crise, ensuite pour se mettre en conformité avec les nouveaux canons de la régulation. Aux États-Unis, Bank of America (19,29 milliards de dollars, 13,4 milliards d'euros), Wells Fargo (12,25 milliards), Goldman Sachs (5 milliards), Morgan Stanley (2,2 milliards) et, dernier en date, Citigroup (20,5 milliards), ont levé des fonds. Au total, ces augmentations de capital ont représenté quelque 41,1 milliards de dollars (28,55 milliards d'euros).En Europe, les banques britanniques, gravement touchées par la crise, ont très largement sollicité les investisseurs. En novembre, Lloyds Banking Group a signé la plus grosse opération britannique de l'histoire, en collectant 13,5 milliards de livres (15 milliards d'euros). Au premier semestre 2009, HSBC et Standard Chartered avaient également fait appel aux marchés (12,85 milliards de livres pour le premier ; 1 milliard pour le second).En France, les grandes man?uvres ont débuté plus tard. C'est au début de l'automne que BNP Paribas (4,3 milliards d'euros) et Société Généralecute; Générale (4,8 milliards) ont lancé, à quelques jours d'intervalle, leurs levées de capitaux afin de rembourser l'État français. Crédit Agricolegricole n'y a pas eu recours l'an dernier, mais a participé à l'opération de 1 milliard d'euros de sa filiale grecque, Emporiki, en novembre. Ailleurs en Europe continentale, le bancassureur néerlandais ING a été l'auteur de la plus grosse levée de capitaux de 2009, à 7,5 milliards d'euros. Au total, d'après nos calculs, plus de 70 milliards d'euros ont été collectés sur le Vieux Continent. Prochaine grande opération : celle de l'italienne UniCredit, qui doit boucler son augmentation de capital de 4 milliards d'euros avant la fin du premier trimestre. A. M.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.