Guillaume Poitrinal, ce patron du Cac 40 qui lâche tout pour devenir entrepreneur

 |   |  542  mots
On parle beaucoup de gouvernance depuis plusieurs années. Les entreprises cotées ne peuvent plus concevoir de stratégie aujourd\'hui sans prendre en compte ce critère majeur. D\'où l\'importance symbolique de l\'annonce de Guillaume Poitrinal, le président du directoire de la foncière Unibail-Rodamco, membre du CAC 40 : à l\'âge de 45 ans, il quitte son poste qu\'il occupait depuis 8 ans (il était depuis 18 années dans l\'entreprise). « Mon geste ressemble bien à l\'ADN d\'Unibail qui aime donner confiance à des hommes neufs et des idées neuves. Stratégie dont les autres entreprises du CAC 40 devraient s\'inspirer», lance Guillaume Potrinal. «Chez nous, la présidence n\'est ni un sacerdoce, ni une charge de l\'Ancien régime. Il faut savoir bouger. Ce qu\'avait déjà fait avant moi mon prédécesseur Léon Bressler», ajoute Guillaume Poitrinal qui cédera les rênes de la société le 26 avril à Christophe Cuvillier, ancien de l\'Oréal et de PPR où il a dirigé tour à tour Conforama et la Fnac.C\'est la première fois que l\'on constate ce type de décision au sein du CAC 40. Du coup, le plus jeune patron de ce club très fermé des entreprises les plus puissantes de France sera désormais Jean-Pascal Tricoire, président de Schneider Electric qui fêtera ses 50 ans le 11 mai prochain.Pas de détail sur la suiteQue va faire maintenant cet enfant terrible de l\'immobilier? Pour l\'heure, il ne veut pas donner de détail sur ses projets, se bornant à indiquer que le vrai luxe est d\'avoir plusieurs vies professionnelles. \"Je ne sais pas encore dans quel segment. Je vais m\'orienter mais ce sera plutôt vers une PME. J\'ai un petit patrimoine que j\'aimerais mettre à contribution pour racheter une entreprise ou en créer d\'autres, et en France», a-t-il confié sur BFM TV, refusant de saisir la perche du débat sur la fiscalité du capital qui lui était tendue.Les \"mal logés\" du CAC 40Quant à l\'avenir d\'Unibail-Rodamco, il lui prédit le meilleur: «La société a de nombreux projets de centres commerciaux sur le point d\'aboutir dans un contexte que je vois plus porteur dès 2014. Dans le bureau qui représente encore 12% des actifs du groupe, on peut compter sur une demande locative plus soutenue dès l\'année prochaine grâce notamment à l\'obsolescence de nombreux immeubles logeant les sociétés du CAC 40. Et ce, dans un contexte d\'offre limitée, les mises en chantier de logements n\'ayant jamais été aussi basses depuis 1982», souligne Guillaume Poitrinal.En Bourse, l\'annonce du départ de son emblématique patron a d\'abord dopé le titre qui a pourtant terminé pratiquement étale. L\'an passé, l\'action a gagné environ 20% lui permettant d\'être la seule foncière cotée présentant une prime (de 15%) par rapport à sa valeur d\'actifs. Les autres foncières offrent des décotes comprises entre 20 et 50%. Le groupe vient d\'annoncer un résultat net récurrent 2012 en hausse de 6,7% et la distribution d\'un dividende en progression de 5% 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :