L'immobilier au coeur de la réforme fiscale

 |   |  331  mots
« Le logement et l'urbanisme sont au coeur des trois chantiers lancés par le président de la République, à savoir la réforme fiscale, la dépendance et la simplification de la réglementation en matière d'urbanisme », a martelé lundi Nathalie Kosciusko-Morizet, la ministre de l'Écologie. « L'effort public en faveur du logement a atteint 37,4 milliards d'euros en 2010, soit 1,96 % du PIB, un record depuis 1986 », a renchéri Benoist Apparu, le secrétaire d'État au logement, en mettant en avant le « nombre record » de logements sociaux « financés » en 2010 (131.509). Le budget logement n'en est pas moins en baisse de 2,6 % et les 350.000 logements neufs édifiés (tous types confondus) satisfont juste au solde démographique. La Fondation Abbé Pierre, qui publie ce mardi son rapport, chiffre à 3,6 millions le nombre de mal logés. Densifier les villesAussi le gouvernement, qui a déjà ramené de 17 à 5 le nombre de taxes d'urbanisme, souhaite inverser la taxation des plus-values foncières afin d'inciter les propriétaires à céder leurs terrains et prévenir les recours abusifs contre des permis de construire. Il entend aussi inciter à densifier les villes et à modifier la comptabilisation des surfaces pour ne pas pénaliser les logements les plus isolants. « Construire là où sont les besoins », alors que l'on édifie deux fois plus de logements en Auvergne qu'en Île-de-France, est plus que jamais le maître mot de Benoist Apparu qui estime qu'il faut porter de 38.000 à 70.000 les logements produits par an dans la région capitale. De son côté, Jean-Paul Huchon, président de la région Île-de-France, a annoncé lundi qu'elle consacrera, en 2011, 271 millions d'euros » au logement. En parallèle, la taxation des plus-values réalisées lors de la vente d'une résidence principale est une des pistes à l'étude dans le cadre de la réforme fiscale de juin prochain. Précisément, certains opérateurs craignent qu'elle freine la fluidité du marché immobilier sans générer pour l'État un gain substantiel. S. Sa.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :