Le parlement relance le débat sur le gaz de schiste

 |   |  321  mots
L’office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques (Opecst) vient de lancer un rapport pour évaluer les différentes options envisageables sur le gaz de schiste. Il s’agit d’envisager des alternatives à la fracturation hydraulique jugée trop dangereuse par les écologistes. Ce rapport sera remis au gouvernement en octobre prochain.Il s’inscrit dans la suite d’une étude de faisabilité menée par Christian Bataille (député PS) et Jean-Claude Lenoir (sénateur UMP), et sera rédigé par des parlementaires de tous bords.François Hollande partagé...Il y a quelques mois, François Hollande avait rejeté sept demandes de permis de forage qui utilisait la technique de fracturation hydraulique. \"Tant qu\'il n\'y aura pas de nouvelles techniques, il n\'y aura pas d\'exploration et d\'exploitation de gaz de schiste en France\", a-t-il rappelé. \"Cette technique porte considérablement atteinte à l\'environnement. Je le refuse tant que je serai là\", avait déclaré le président de la république. Autrement dit, François Hollande ne s’oppose pas au principe d’exploitation du gaz de schiste, mais sur sa méthode.Un gaz de schiste \"propre\"Arnaud Montebourg avait plaidé de son côté pour le développement de technologies propres pour exploiter le gaz de schiste en France. \"Nous n’acceptons pas la fracturation hydraulique mais nous travaillons à imaginer une nouvelle génération de technologies propres qui permettraient d’extraire sans abîmer\" avait affirmé le ministre du redressement productif devant l’Union française de l’électricité en novembre dernier.Le rapport Gallois sur la compétitivité française recommandait de favoriser l\'exploration du gaz de schiste. L\'objectif étant de baisser la facture énergétique de la France a l\'instar des Etats-Unis. Ce dernier pourrait devenir le premier producteur d\'hydrocarbures en 2020 devant l\'Arabie Saoudite grâce à l\'exploration du gaz de schiste. 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :