Pourquoi Daimler s'apprête à entrer au capital d'un constructeur auto chinois

 |   |  334  mots
L\'allemand Daimler (Mercedes) se prépare à prendre une participation dans le cinquième constructeur auto chinois Beijing Automotive Group (BAIC) et pourrait signer l\'accord dès vendredi, affirme ce jeudi un journal économique chinois, le Meiri Jingji Xinwen (National Business Daily). Une telle prise de participation (de 10 à 20% selon le journal) conforterait la présence du consortium de Stuttgart sur le premier marché automobile mondial. Des sources non précisées citées par l\'agence Reuters allaient dans le même sens à la mi-janvier. Le patron de Daimler, Dieter Zetsche, avait déclaré lors du Salon de Detroit que son groupe pourrait effectivement participer à une introduction en Bourse de BAIC.Introduction en bourseLa branche du groupe nommée BAIC Motor prépare cette année une introduction, afin de lever 10 milliards de yuans (un peu plus d\'un milliard d\'euros) sur la place de Hong Kong, selon des informations parues précédemment dans la presse chinoise. L\'arrivée de Daimler comme investisseur augmenterait l\'attrait de l\'action BAIC Motor et faciliterait une restructuration de cette société avant son introduction en Bourse, relève le Meiri Jingji Xinwen. BAIC Motor va de son côté augmenter sa participation dans Beijing Benz, co-entreprise du groupe allemand en Chine, pour la porter de 50% à 51%, selon le journal.Objectif: 300.000 ventesLe consortium germanique compte vendre 300.000 voitures de marque Mercedes-Benz en Chine à l\'horizon 2015, les deux-tiers étant fabriqués localement. En 2012, la marque allemande avait affiché des ventes historiques en Chine à 196.211 unités, mais en très faible progression (+1.5%). Mercedes est toutefois à la traîne derrière Audi, la marque de luxe du groupe Volkswagen, qui fut le pionnier en Chine. Mercedes veut devenir le numéro un du haut de gamme dans le monde d\'ici à 2020. Des journaux chinois avaient rapporté au début du mois que le fonds souverain chinois CIC envisageait d\'ailleurs d\'entrer au capital de Daimler à hauteur de 4% à 10%, une information toutefois démentie le 14 janvier par Dieter Zetsche.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :