la pub en panne

L'an passé, alors que Kantar Media (ex-TNS Media Intelligence) avait annoncé en janvier une hausse des investissements bruts de 5,3 %, l'étude France Pub, qui repose sur les dépenses réelles des annonceurs, avait laissé apparaître une baisse globale de 1,4 % et une chute de la télévision (? 4,5 %), de la radio (? 3,2 %) et de la presse (? 3,4 %). Cette année, l'évolution de ce qu'il convient d'appeler la pression publicitaire n'a, selon Kantar Media, progressé que de + 1,4 %, essentiellement grâce à la croissance des achats d'espaces observée au second semestre. Mais aussi en raison d'une poussée significative des investissements engagés par une poignée d'annonceurs puissants. Unilever, Peugeot et Orange ont, par exemple, augmenté leurs investissements publicitaires bruts de, respectivement, 29,5 %, 23,4 % et 21,3 %. Résultat de ce redéploiement, le marché se concentre. Les 100 premiers annonceurs représentent désormais 42 % des sommes investies.La distribution conserve la tête du top 10 avec des investissements qui suivent la tendance générale du marché. En revanche, l'automobile est en évolution négative (? 3,1 %), ce qui ne l'empêche pas d'occuper la deuxième marche du podium. Parmi les secteurs qui ont largement poussé leurs investissements, l'alimentaire se distingue avec une progression de près de 18 %.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.