Les cours de langues tournent au sur mesure

Le niveau en anglais des salariés français étant ce qu'il est (lire encadré), la formation aux langues est devenue un véritable enjeu pour les DRH des entreprises hexagonales, désormais toutes ouvertes peu ou prou sur le vaste monde. Elles doivent s'atteler à un véritable casse-tête : fournir un enseignement efficace aux salariés avec un budget formation de plus en plus serré. Un enjeu au coeur du salon Expolangues, dont la 28e édition se déroulera du 3 au 6 février 2010 au Parc des expositions, porte de Versailles, à Paris. Ces dernières années, la pression financière a conduit au boom des innovations techniques et pédagogiques. C'est le cas de l'e-learning. Cette technique de formation a distance via les TIC coûterait environ cinq fois moins cher qu'une formation classique. Du fait de l'absence de déplacements, mais surtout parce que l'ordinateur remplace en grande partie le formateur. Les frais peuvent néanmoins s'avérer très variables en fonction du matériel requis et du niveau de personnalisation du contenu. Autre atout de l'e-learning, sa souplesse d'utilisation : au salarié de faire son planning. Il peut ainsi utiliser ses temps morts pour se former.« Certaines plates-formes en ligne proposent un compte rendu du nombre d'heures effectuées par le salarié, ce qui simplifie son suivi administratif », souligne James Kigin, consultant en e-learning. Mais salariés et entreprises pointent du doigt le manque d'interactivité de ce type d'apprentissage. Par conséquent, les écoles se tournent vers le Web 2.0 et mettent en place forums et tchats en ligne : certaines sont même présentes sur le réseau virtuel Second Life ! La question de l'efficacité de l'e-learning est en débat. D'autres techniques naissent. Les organismes misent ainsi sur des systèmes de visioconférences permettant de recréer de véritables classes virtuelles ? une formule qui reste relativement coûteuse. À noter également le succès grandissant du « blended-learning », formule mixte couplant didacticiels et échanges en direct avec un formateur. « apprentissage culturel »Les entreprises demandent également des adaptations pédagogiques, notamment que les formations « collent » aux besoins spécifiques du salarié. « Il s'agit de prendre en compte le poste de la personne et le secteur dans lequel elle évolue. Nos clients nous demandent de plus en plus des outils sur mesure intégrant leur propre vocabulaire », indique Alan Nobili, directeur de Digital Publishing France. « De plus en plus de formations à destination des expatriés se doublent également d'un apprentissage culturel », souligne Alain Daumas, directeur d'ETS Global. L'offre de formation s'adapte, essayant d'allier souplesse, interactivité et coût réduit. Prochaines étapes : le développement du « mobile learning » ? la formation sur téléphone portable ? et l'apparition des « serious games » dans le domaine des langues. Un joujou qui se paie entre 50.000 et 120.000 euros pour une application sur-mesure...Catherine Quigno

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.