Federer sur un nuage austral

2 mn

Je peux pleurer comme toi, malheureusement je ne peux pas jouer comme toi. » Debout sur le podium de la Rod Laver Arena, les yeux embués par l'émotion, Andy Murray lâche un sourire timide en direction de Roger Federer. L'Écossais vient de perdre en finale de l'Open d'Australie après trois sets (6-3, 6-4, 7-6) et 2 h 41 de résistance. La prestation du Suisse atténue sa frustration. Car ce dimanche, Murray a joué contre une légende vivante. Et il a logiquement plié. Du haut de son nuage, Federer n'a jamais semblé inquiété. Si ce n'est lors du jeu décisif du troisième set (13-11) où certains échanges ont tutoyé les sommets.« J'ai rarement joué un tie-break comme ça », reconnait le natif de Bâle. En remportant le quatrième Open d'Australie de sa carrière, il rejoint Andre Agassi au palmarès du tournoi. Et devient le premier père de famille, depuis le Kid de Las Vegas, a s'imposé sur les terrains océaniens. « Je suis sur un nuage, savoure-t-il. J'ai joué un des meilleurs tennis de ma vie. C'est un moment spécial parce que c'est ma première victoire en Grand Chelem en tant que père. Mes filles ont 6 mois. Peut-être qu'on les verra dans le box l'année prochaine pendant la finale, ce serait formidable. » Une perspective qui semble loin d'être utopique. Car à 28 ans, Federer a encore de belles années devant lui. Et personne ne parait en mesure de contester sa suprématie à l'heure actuelle. Les larmes de l'idole déchue, impuissante devant les biceps et la hargne de Rafael Nadal en finale de l'Open d'Australie 2009, semblent déjà loin. C'était il y a un an. Mais depuis, Federer a dompté Roland-Garros, repris Wimbledon et confisqué la couronne de leader du circuit. Dans le même temps, Nadal, son pire cauchemar, a disparu des radars à la suite d'une blessure.statistiques vertigineusesDétenteur de 62 titres, dont 16 tournois du Grand Chelem (deux de plus que Pete Sampras), Federer entame sa 268e semaine en tant que numéro un mondial. Des statistiques vertigineuses, à l'image d'un joueur que beaucoup désignent comme le meilleur de tous les temps. Reste un dernier challenge à relever pour devenir le maître incontesté : remporter les quatre tournois du Grand Chelem sur une année calendaire. Du jamais-vu depuis Rod Laver en 1969. Un défi à la hauteur de son talent. A. J.Roger Federer savoure son quatrième open d'Australie.af

2 mn

Replay I Nantes zéro carbone

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.