Historique  !

Un moment d'histoire. L'équipe de France de handball est entrée au panthéon du sport mondial ce week-end. Déjà médaillés d'or olympique et champions du monde en titre, les Bleus sont devenus champions d'Europe ce dimanche en Autriche. Le tout en moins de deux ans. Un exploit à la hauteur d'une équipe de génie qui laissera son empreinte dans la légende. Dimanche après-midi, les hommes de Claude Onesta ont dominé la Croatie 25-21 dans une Vienna Stadthalle remplie de drapeaux à damiers. Une ambiance hostile que les Experts ont su dompter avec abnégation et talent, comme ils l'avaient déjà fait en finale du Mondial 2009.« on écrase »Face à leurs meilleurs ennemis, ils se sont montrés patients pour faire la différence en fin de partie. « En première période, on analyse, en seconde mi-temps, on écrase », expliquait Didier Dinart après la demi-finale remportée contre l'Islande samedi. Une tactique parfaitement mise en oeuvre face aux partenaires d'Ivano Balic. Pourtant au sommet de son art, la star croate n'a rien pu faire devant le rouleau compresseur français. En début de match, les deux équipes sont apparues crispées et les gardiens ont rapidement pris l'ascendant. Impérial sur sa ligne, le géant Mirko Alilovic (2 m) a longtemps annihilé les offensives françaises. En première période, c'est même la Croatie qui a fait la course en tête. à cinq minutes de la mi-temps, les joueurs de Lino Cervar ont mené par trois buts d'écart. Le moment choisi par Nikola Karabatic, auteur de six buts durant la rencontre, pour sonner la révolte. Grâce à la hargne de son demi-centre, copieusement sifflé par le public croate, la France recolle au score juste avant la pause. Et prend l'avantage au retour des vestiaires. Pour ne plus jamais le lâcher.à l'image d'un Luc Abalo en état de grâce durant la quinzaine, les Experts ont maîtrisé leur sujet dans les salles autrichiennes. Leur entame de tournoi plutôt poussive n'aura finalement eu aucune incidence. Les Français avaient rendez-vous avec l'histoire. Et ils ont répondu présents. « On est monté en puissance au fur et à mesure de la compétition. On a montré que physiquement on était supérieurs aux autres », argue le gardien Thierry Omeyer. « Plus personne ne va nous embêter avec la légende », conclut Karabatic. nafpNikola Karabatic célèbre la victoire française sur la Croatie avec son partenaire Guillaume Gille. « Plus personne ne va nous embêter avec la légende », prévient le demi-centre français.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.