Les échanges de Co2 tardent à se remettre des vols

 |   |  123  mots
Depuis la réouverture du marché spot du CO2 de Bluenext, le 4 février dernier, après l'épisode des vols de quotas, les intervenants désertent la place de marché, dont les volumes ont sombré. De 700.000 quotas par jour au dernier trimestre 2010, ils se comptent plutôt par dizaines de milliers désormais. « La politique de Bluenext face aux quotas volés n'est pas convaincante », assure un opérateur. Nasdaq OMX, qui gère le marché scandinave, a annoncé sa réouverture pour mardi, en proposant que les quotas soient livrés au Royaume-Uni, plutôt qu'au Danemark. L'allemand EEX a, lui, décidé de proposer deux types de marché, l'un proposant les nouveaux quotas, l'autre les anciens, potentiellement victimes de vols.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :