up date

 |  | 164 mots
Lecture 1 min.
Elle en impose avec ses larges hanches et sa petite tête, la contrebasse. Au point d'avoir mérité l'affectueuse dénomination de grand-mère. Un moment contestée par la contrebasse à vent ou tuba, la contrebasse à cordes constitue l'instrument central, le pilier, de l'orchestre de jazz. Mitonnée par Claude Carrière, cette sélection des interprètes nous fait parcourir trente ans (1929-1958) en l'espace de vingt titres. Dans ce périple engagé à La Nouvelle-Orléans avec Bill Johnson et bouclé à Los Angeles par Scott LaFaro, prodige disparu à 25 ans, se côtoient des innovateurs (Jimmy Blanton en duo avec Duke Ellington, George Duvivier en trio avec Bud Powell ou Oscar Pettiford également en duo), un révolutionnaire (Charles Mingus), des esthètes (Percy Heath du Modern Jazz Quartet, ou Pierre Michelot, ici avec Dizzy Gillespie), ou encore un original (« Slam » Stewart qui doublait ses notes en chantant). Avec ces basses, on tutoie les sommets. J.-L. L.? Bass Masters, Cristal Records-Harmonia Mundi.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :