Prises de bénéfice à la Bourse de Paris

 |  | 354 mots
Lecture 2 min.
La Bourse de Paris a continué de consolider ses positions mercredi dans la perspective d'un week-end prolongé. A la clôture, le CAC 40 a reculé de 0,34?% à 3.974,01 points dans un volume d'affaires plus étoffé qu'en début de semaine. A l'équilibre toute la matinée, le marché parisien est reparti à la baisse après la déception venue de l'indicateur américain sur l'emploi privé. Selon l'enquête ADP, le secteur privé américain a continué à détruire des emplois en mars, avec 23.000 postes perdus. Or, les analystes attendaient des créations pour la première fois depuis janvier 2008. Une statistique de mauvais augure avant la publication des chiffres officiels du chômage au mois de mars qui seront publiés vendredi, alors que les places financières seront fermées pour les fêtes de Pâques. Par ailleurs, la publication d'un indice des directeurs d'achats de la région de Chicago moins bon qu'attendu a favorisé les dégagements. Côté valeurs, BNP Paribas a signé le plus fort repli du CAC 40 en baisse de 2,45?% à 56,86 euros. La valeur a souffert d'une dégradation de recommandation de WestLB. Nexans (- 2,79?% à 63,11 euros) a été victime pour sa part d'une note négative de JP Morgan qui a dégradé sa recommandation sur le titre de «?neutre?» à «?sous-pondérer?». A l'inverse, le broker a revu à la hausse son avis sur la valeur Schneider Electric qui a du coup signé une belle séance (+ 1,65?% à 86,84 euros). De son côté, Neopost a terminé lanterne rouge du SRD après la publication de ses résultats (- 3,38?% à 59,17 euros). Le marché a sanctionné un bénéfice net en recul de 5,7?% à 147,9 millions d'euros en 2009. De même, les perspectives pour cette année restent prudentes. Le groupe de logistique prévoit une marge opérationnelle stable et un chiffre d'affaires en faible croissance en 2010. Enfin, on notera la suspension de la cotation du titre Sperian Protection. Le fabricant d'équipements de protection a annoncé mercredi accueillir «?favorablement?» un projet d'offre publique d'achat (OPA) que le fonds d'investissement européen Cinven entend déposer d'ici fin avril. Blandine Hénault

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :