Sky doit rendre ses chaînes de sport plus accessibles à ses concurrents

 |  | 482 mots
Lecture 2 min.
Le régulateur britannique des médias veut briser la domination de BSkyB dans les chaînes de sport en Grande-Bretagne. L'Ofcom a rendu ce mercredi un verdict, après trois années d'enquête, forçant le groupe britannique de télévision par satellite, dont News Corp. de Rupert Murdoch est l'actionnaire, à réduire le prix auquel il vend ses chaînes de sport aux autres câblo-opérateurs.Actuellement, BSkyB domine très largement les retransmissions d'événements sportifs, particulièrement dans le football, via ses chaînes Sky Sports 1 et 2. Celles-ci sont disponibles soit en s'abonnant directement à Sky, soit en versant un abonnement supplémentaire auprès des autres opérateurs de télévision payante : Virgin Media, BT, Top-Up TV...Sky vend ses chaînes de sport à ses concurrents à des prix très élevés, afin de pousser les Britanniques à préférer son offre satellite. L'Ofcom a décidé d'y mettre fin. Il demande que Sky Sports 1 et 2 soient vendues chacune à un prix de gros de 10,63 livres (12 euros), soit 23% de moins qu'actuellement. Si les deux chaînes sont vendues ensemble, le prix devra être 10 % inférieur à aujourd'hui. Enfin, l'Ofcom force Sky à rendre accessible à ses concurrents ses chaînes de sport en haute définition, mais sans imposer de prix.En échange, le régulateur propose de donner à Sky le droit de proposer ses chaînes de sport sur Freeview, la télévision numérique terrestre. Cela permettrait à Sky Sports 1 et 2 de toucher dix millions de foyers supplémentaires. Selon le régulateur, cela apporterait entre 1,5 et 2 millions d'abonnés en plus d'ici 2015.Décision rejetéeBSkyB a immédiatement rejeté la décision de l'Ofcom et va faire appel. Jeremy Darroch, le directeur général, estime qu'une telle sanction le forcerait à moins investir dans les droits sportifs, et rendrait l'offre moins intéressante pour les téléspectateurs. « Ceux qui investissent devraient être récompensés », estime-t-il.Les associations sportives s'inquiètent également de la décision de l'Ofcom. C'est particulièrement vrai pour la Premier League, le championnat de football britannique, qui a reçu 1,5 milliard d'euros de BSkyB pour les droits des meilleurs matchs entre 2010 et 2013. « L'action proposée par l'Ofcom va réduire la concurrence pour les droits sportifs », s'inquiète Richard Scudamore, son directeur général.Outre le sport, l'Ofcom s'attaque aussi aux chaînes de cinéma, également largement dominées par Sky. Le régulateur envisage de demander à la commission de la concurrence d'ouvrir une enquête sur les entraves que BSkyB mettrait sur l'accès aux films en vidéo à la demande. Malgré ces sanctions, les câblo-opérateurs ne se réjouissent pas vraiment. BT aurait souhaité que Sky Sports 3 et 4 soient aussi inclus dans la décision de l'Ofcom. L'entreprise estime aussi que les prix de gros auraient dû être baissés davantage...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :