L' immobilier en ligne choie ses actionnaires

 |  | 431 mots
Lecture 2 min.
Des résultats annuels en forte baisse mais un cours de Bourse en hausse de 4 % : c'est l'heureux paradoxe qu'a connu Entreparticuliers.com, ce mercredi. Plombé par la baisse des ventes de biens, le bénéfice net du site Internet d'annonces immobilières a chuté de 34,6 % en 2009, à 1,7 million d'euros. Mais, ce que les investisseurs ont salué, c'est la promesse d'un dividende de 0,5 euro par action au titre de l'exercice écoulé. Un montant qui représente un rendement de près de 10 %, sur la base du cours actuel. Il s'agit là du deuxième dividende distribué par la société depuis son introduction à la Bourse de Paris, en 2007. La semaine dernière, c'est seloger.com qui recevait les honneurs de la Bourse, grâce à l'annonce du premier dividende de son histoire.Ce n'est pas la seule perspective de cette rémunération qui séduit les actionnaires. Comme le soulignait récemment la banque UBS, la distribution de dividendes témoigne de la confiance des sites d'annonces immobilières dans leur avenir. Seloger.com et entreparticuliers.com constatent d'ores et déjà une amélioration du marché de l'immobilier, en crise depuis 2007. «?Au quatrième trimestre, les volumes de biens mis en vente ont progressé et les prix se sont stabilisés?», témoignent les dirigeants d'entreparticuliers.com. attrait spéculatifDe son côté, seloger.com entend renouer cette année avec une croissance à deux chiffres de son activité, après une hausse de 1,9 % seulement l'an dernier, à 73 millions d'euros. Quant à Adenclassifieds, qui n'est pas seulement présent dans l'immobilier mais également dans l'emploi et la formation, le site Internet qualifie 2010 d'année du redressement. Le groupe compte même devenir cette année le numéro deux français des annonces immobilières en ligne, derrière seloger.com. Un leadership qui, au passage, vaut à seloger.com une nette prime boursière, avec un PER («?price earning ratio ou rapport cours sur bénéfice par action) de 19, selon les estimations d'UBS. Dans cette perspective, Adenclassifieds n'exclut pas de procéder à des acquisitions, d'autant que le groupe a l'avantage de disposer d'une trésorerie nette de 52,8 millions d'euros. Les sites d'annonces immobilières ont d'ailleurs pour point commun supplémentaire d'afficher des bilans sains. La trésorerie d'entreparticuliers.com représente près de deux fois ses fonds propres, et seloger.com a ramené sa dette nette à 6 millions d'euros. Un attrait spéculatif, voilà qui pourrait redorer le blason boursier de groupes dont les cours, malgré leur rebond des douze derniers mois, demeurent inférieurs de 10 % à 70 % à leurs niveaux de début 2007. n

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :