Chômage, récession, consommation... tour d'Europe en quelques (très mauvais) chiffres

 |   |  500  mots
Récession dans certains pays, croissance en berne ailleurs, chômage en hausse partout...en cette veille de 1er mai, La Tribune récapitule les chiffres marquants caractérisant le (mauvais) état de santé de la zone euro.  12,1% : le taux de chômage dans la zone euro Au mois de mars, le taux de chômage atteint le niveau inégalé de 12,1% de la population active, selon Eurostat. Un taux en hausse par rapport à celui de 12% du mois de février. Le chômage, qui vole de record en record en Europe, en est à son 23e mois consécutif de progression dans la zone euro, où 62.000 personnes supplémentaires sont venues grossir les rangs des demandeurs d\'emploi en un mois. Comparé à mars 2012, le nombre de chômeurs s\'est accru de 1,723 million.>> La flambée du chômage en Europe? C\'est à cause du SMIC pense Angela MerkelLe triste record est détenu par la Grèce avec un taux de chômage de 27,2% en janvier 2013 (contre 21,5% en janvier 2012), juste devant l\'Espagne avec 26,7% de chômeurs en janvier (contre 24,1% l\'année précédente). En revanche, l\'Autriche affiche le meiller résultat (4,7%), juste devant l\'Allemagne (5,4%). Le PIB espagnol en baisseLe produit intérieur brut de la péninsule ibérique est passé de 1,063 million d\'euros en 2011 à 1,0495 million d\'euros en 2012, selon les données d\'Eurostat du mois d\'avril. Le PIB de l\'Espagne a reculé de 0,5% au premier trimestre 2013, selon les chiffres officiels provisoires publiés mardi, qui confirment la récession dans laquelle est plongé le pays depuis la fin 2011. Sur l\'ensemble de l\'année, le gouvernement prévoit une contraction du PIB de 1,3%, soit à peine mieux qu\'en 2012, où le repli de l\'économie espagnole avait atteint 1,4%, alors que le pays, quatrième économie de la zone euro, est frappée par un taux de chômage record de 27,16%.>> Espagne: la récession s\'aggrave (encore) La consommation des ménages en FranceLa consommation des ménages a repris en France en mars, avec une hausse de 1,3% succédant à un baisse de 0,2% en février. Mais ce rebond a été insuffisant pour empêcher un recul sur le premier trimestre, a annoncé mardi l\'Institut national de la statistique et des études économiques. Sur les trois premiers mois de l\'année, cet indicateur clef de l\'activité économique a reculé de 0,4%. Cette tendance à la baisse était déjà observée au dernier trimestre 2012 (-0,1%), a rappelé l\'Insee.Selon l\'institut statistique, la hausse de la consommation enregistrée en mars a été \"principalement imputable au rebond des achats alimentaires et au dynamisme de la consommation en énergie\". Les dépenses en produits alimentaires ont repris (+2,6%) par rapport à février où elles étaient en recul (-0,3%). Elles ont été également en hausse sur l\'ensemble du trimestre de 0,9% après un recul équivalent au dernier trimestre 2012. >> le montant des crédits à la consommation continue de recule

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :