Affaire Bettencourt : le parquet requiert un non-lieu pour Sarkozy, Woerth, Courbit...

 |   |  402  mots
Retournement dans l\'affaire Bettencourt. Quelques mois après le coup de tonnerre que fut la mise en examen de Nicolas Sarkozy en mars, l\'ancien chef de l\'Etat pourrait être innocenté. Il est soupçonné d\' \"abus de faiblesse\" à l\'encontre de l\'héritière de l\'Oréal qui lui aurait fait transmettre des enveloppes contenant de l\'argent. Mais un non-lieu a été requis par le parquet de Bordeaux en faveur de l\'ancien président ce vendredi. Lors d\'une audition en novembre, Nicolas Sarkozy avait affirmé que \"jamais les Bettencourt\" ne lui avaient \"donné un sou\". Cinq autre non-lieux requisD\'autres personnalités au coeur de cette affaire bénéficient du même traitement de la part du procureur de Bordeaux. Il s\'agit notamment d\'Eric Woerth, ancien ministre du Budget ,qui avait perdu son portefeuille lorsque le scandale avait éclaté. L\'homme d\'affaires Stéphane Courbit était, quant à lui, mis en cause pour un investissement de 143,5 millions d\'euros de la part de Liliane Bettencourt dans sa société LOV group. Des non-lieux sont requis également à l\'égard d\'un des notaires de l\'héritière de l\'Oréal, Patrice Bonduelle, de son infirmier, Alain Thurin et de l\'avocat Pascal Wilhelm.Correctionnelle requise contre Banier et de Maistre Les perspectives sont plus sombres pour François-Marie Banier, photographe et \"ami\" de Liliane Bettencourt, ainsi que pour Patrice de Maistre pour lesquels un renvoi devant le tribunal correctionnel a été demandé. Le parquet demande le renvoi devant le tribunal de quatre autre personnes: Martin Le Barrois d\'Orgeval, un ami de François-Marie Banier (pour abus de faiblesse, recel d\'abus de faiblesse, blanchiment d\'abus de faiblesse), Carlos Cassina Vejarano, qui gérait l\'île des Bettencourt aux Seychelles (pour abus de faiblesse et abus de confiance aggravé par la particulière vulnérabilité de la victime), le notaire Jean-Michel Normand (pour complicité d\'abus de faiblesse), et l\'avocat fiscaliste Fabrice Goguel (pour blanchiment de fraude fiscale).Un \"retour\" de Sarkozy? Il appartient désormais aux juges en charge du dossier de décider s\'ils suivront les recommandations du parquet. Quant à Nicolas Sarkozy, malgré ces soupçons et les affirmations de son épouse, une majorité de Français ne doute pas de son retour possible sur le devant de la scène politique.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :