Moret Industries s'installe en Inde avant d'y exporter ses pompes

 |  | 503 mots
Lecture 3 min.
Spécialiste des pompes pour l'industrie (filiale Ensival-Moret) et des process industriels (filiale Maguin), le groupe familial Moret Industries (205 millions d'euros de chiffre d'affaires, 70 % à l'export, 1.240 salariés), basé Saint-Quentin (Aisne), crée une filiale en Inde, près de Bombay. Elle s'appuiera, au départ, sur les compétences d'un Indien et d'un expatrié français. « Nous partons à la conquête du marché indien des pompes industrielles?; pour cela, nous devons comprendre le marché indien et ne pas plaquer les méthodes occidentales », explique Jérôme Duprez, PDG de Moret Industries. Pas question pour le moment de fabriquer sur place?: l'industriel français fera venir les pompes de Chine et d'Europe. « Si le marché local répond bien, indique-t-il, nous irons plus loin en construisant en usine pour fabriquer sur place. »Filiale à 100 % en ChineL'aventure à l'export a commencé il y a quinze ans en Chine, où l'industriel avait vite abandonné son projet de joint-venture pour une filiale à 100  %, comme le lui permettait la nouvelle législation. « Nous avons démarré à Shanghai avec un expatrié et un Chinois, puis nous avons construit une usine. Aujourd'hui, notre filiale chinoise emploie 250 personnes, confie Jérôme Duprez. Au début, l'idée était de fabriquer localement des pièces semi-finies, mais nous avons assisté à une évolution de la demande vers des pompes spéciales fabriquées en Europe. » Ensival-Moret qui conçoit et fabrique des pompes « très techniques » en fonte, en acier (inox, duplex) et en titane, est connu dans le monde entier pour son savoir-faire en matière de pompages difficiles (liquides abrasifs, corrosifs, à températures élevées) notamment dans le domaine des acides. Sa plus grosse pompe peut vider l'équivalent d'une piscine olympique en moins de cinq minutes. Fort de sa réussite chinoise, l'industriel s'est installé au Brésil il y a cinq ans, à 150 km de São Paulo. Le joint-venture 50-50 du début (avec un partenaire brésilien et un partenaire belge) a cédé la place à une filiale détenue à 70 % par Jérôme Duprez qui emploie 40 personnes. Elle a investi 1 million d'euros dans une usine de 3.000 m2 en cours de construction. Dans les pays émergents, Moret Industries fabrique avec des équipementiers locaux des pompes « standard » à des coûts plus faibles qu'en Europe?; il propose ensuite à ce marché les pompes unitaires « spéciales » fabriquées dans ses usines de France et de Belgique. Le groupe Moret poursuit par ailleurs sa politique de croissance externe. Fin juillet, il a fait l'acquisition de la société allemande Vetter et de sa filiale britannique Drytech (30 millions d'euros de chiffre d'affaires, 85 salariés), spécialistes du séchage de produits agroalimentaires (marchés de la brasserie et de l'amidon) au Royaume-Uni, en Allemagne et dans les pays d'Europe de l'Est. L'objectif est de créer des synergies avec la branche Maguin du groupe qui fournit des équipements et installations clés en main aux marchés de l'agro-industrie?: sucre, alcool, séchage, biocarburants et bientôt biocarburants de deuxième génération.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :